Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Comment choisir sa couette : nos conseils

La couette constitue un élément essentiel pour profiter d’une bonne nuit de sommeil. Pour choisir la couette idéale, il faut tenir compte de plusieurs critères, les principaux étant ses dimensions, son type de garnissage, son grammage et la matière qui compose l’enveloppe.

Bien choisir sa couette : pourquoi c’est important ?

Notre organisme est rythmé par le rythme circadien : l’alternance d’une période de veille et de sommeil au cours d’un cycle de 24 heures. Ces variations se traduisent par une fluctuation de la température corporelle : au moment de l’endormissement, elle baisse de 0,5 à 1°C. L’activité de l’organisme diminue, et notre température continue ainsi de baisser pour atteindre son seuil le plus bas vers 3 heures du matin.

Pendant la nuit, nous enchaînons ensuite 4 à 6 cycles de sommeil, composés de sommeil léger, de sommeil profond et de sommeil paradoxal. Au cours des phases de sommeil léger, une sensation de chaud ou de froid est susceptible de provoquer un réveil nocturne.

Afin que l’organisme soit en mesure d’auto réguler la température et que vous puissiez bénéficier d’un sommeil réparateur, il est indispensable de disposer d’une couette adaptée à la saison et à la température qui règne dans la pièce. Et pour que vous profitiez d’un environnement de sommeil sain et confortable, elle doit permettre une bonne circulation de l’air, garantissant une parfaite évacuation de la transpiration.

Couette synthétique ou couette naturelle : quelles différences ?

On distingue deux grandes familles de couettes : les couettes naturelles et les couettes synthétiques. Elles se distinguent par la nature de leur garnissage, chacun présentant des atouts et des inconvénients.

Les couettes naturelles

Les couettes naturelles sont réputées pour leur noblesse et pour leur authenticité, autant que pour leurs qualités thermiques. Très chaudes, elles peuvent être en :

  • Plumes ;
  • Plumettes ;
  • Duvet.

Son garnissage leur confère un moelleux et un gonflant particulier, surtout lorsque le taux de duvet est supérieur à 70%. 

Il est à noter que le duvet d’oie est réputé plus performant que le duvet de canard : toutefois, cela peut varier. Un duvet de canard neuf sera souvent plus performant qu’un duvet d’oie recyclé.

Une couette en duvet peut porter la mention « duvet neuf », ce qui signifie que le duvet utilisé provient directement de la récolte, et qui est un gage de qualité. Cette mention vise à les différencier des couettes utilisant un duvet recyclé, qui a subi un lavage, un essorage et une stérilisation à 120°C, avant d’être trié et réutilisé. 

Outre son gonflant, la couette naturelle est plus durable qu’un modèle synthétique. Bien chaude, elle assure une excellente thermorégulation, et elle est naturellement hypoallergénique. 

Le principal inconvénient des couettes naturelles est leur coût élevé. Il varie radicalement en fonction du taux de duvet du garnissage, car il est récolté dans les nids – une récolte fastidieuse. Les couettes naturelles pâtissent également des difficultés liées à l’entretien, puisqu’elles ne passent pas toujours en machine.

Il est à noter que d’autres types de couettes naturelles sont aujourd’hui proposées sur le marché :

  • La couette en soie ;
  • La couette en laine de mouton ou mérinos ;
  • La couette en coton.

Le garnissage de la couette en soie peut être en flocons de soie, les déchets recyclés de l’industrie textile, ou en pure soie. Si la couette naturelle en soie ou en laine se décline en version chaude à très chaude pour l’hiver, la couette naturelle en coton est plutôt réservée aux modèles légers à tempérés.

Les couettes synthétiques

La couette synthétique bénéficie comme son nom l’indique d’un garnissage en fibres synthétiques. Ses performances peuvent varier d’un fabricant à l’autre. 

De manière générale, les garnissages synthétiques sont très performants, et ils bénéficient d’une légèreté supérieure au garnissage naturel. 

Moins chères à l’achat, les couettes synthétiques sont aussi recommandées aux personnes sujettes aux allergies, car elles sont faciles à laver : la plupart passent en machine, certaines étant même conçues pour un lavage à haute température, la recette la plus sûre pour éliminer les acariens.

Quelle taille de couette choisir ?

comment choisir sa couette

La taille d’une couette doit être idéalement de taille 20 à 40 cm supérieure à celle du lit. En retombant de part et d’autre, elle empêche ainsi l’air de passer. Vous pouvez également tenir compte de l’aspect esthétique, en optant pour un aspect tombant ou pour une couette qui arrive aux bords du lit.

Dimensions du lit (cm)

Taille de la couette (cm)

80 x 190 ; 80 x 200

140 x 200 (tombant)

90 x 190 ; 90 x 200

140 x 200

90 x 190 ; 90 x 200

200 x 200 (tombant)

140 x 190 ; 140 x 200

200 x 200

140 x 190 ; 140 x 200

220 x 240 (tombant)

160 x 190 ;160 x 200/Queen Size

220 x 240

160 x 190 ; 160 x 200/Queen Size et au-delà

240 x 260

Dans le cas d’un lit 2 places, il est important de tenir compte également du nombre de dormeurs. Pour un lit 140 x 200 occupé par deux personnes, on préfèrera donc la couette 220 x 240 au modèle 200 x 200.

Quels sont les différents types de couettes ?

On classe les couettes suivant leur niveau de chaleur : 

  • La couette légère – ou couette d’été ;
  • La couette tempérée – ou couette demi-saison ;
  • Les couettes chaude à très chaude – ou couettes d’hiver.

La couette 4 saisons présente la particularité de se composer de deux couettes distinctes : une couette légère et une couette tempérée. Ces deux couettes peuvent s’utiliser indépendamment – l’une en été, l’autre à la demi-saison – ou se combiner en hiver pour former une couette chaude.

Petites nouvelles sur le marché, les couettes thermorégulatrices sont conçues pour s’adapter à la fois à la température du corps et de la chambre. Elles peuvent donc être utilisées tout au long de l’année, et elles sont tout particulièrement recommandées aux personnes qui ont naturellement tendance à beaucoup transpirer.

Bien choisir une couette : le grammage

Le grammage constitue la principale caractéristique lors du choix d’une couette, car c’est lui qui détermine son niveau de chaleur.

Qu’est-ce que le grammage d’une couette ?

Le grammage d’une couette correspond au poids de son garnissage en g/m² (gramme par mètre carré). Plus son grammage est élevé, plus une couette est chaude.

Type de couette

Grammage

Couette légère

200g/m²

Couette tempérée

250 à 300g/m²

Couette chaude

350 à 400g/m²

Couette très chaude

À partir de 450g/m²

Certaines marques utilisent le tog, l’unité de mesure anglaise servant à mesurer l’isolation thermique textile : plus sa valeur est élevée, plus la couette est chaude :

  • Couette légère : 3.0 à 4.5 tog ;
  • Couette tempérée : 7.5 à 10.5 tog ;
  • Couette chaude : plus de 12.0 tog.

Attention : à grammage équivalent, une couette naturelle ne produit pas le même niveau de chaleur qu’une couette synthétique ! En outre, il est important de tenir compte de sa composition, le duvet étant beaucoup plus léger que les plumes. Alors : comment choisir sa couette en plume ? Les modèles de haute qualité comportent 90% de duvet. On opte alors pour 180g/m² pour une couette d’été et 270 g/m² pour une couette chaude.

Comment choisir une couette été ?

Afin de dormir confortablement en été, il est conseillé de choisir une couette légère, adaptée à une température supérieure à 22°C. La couette naturelle est réputée chaude : le duvet est cependant un excellent isolant thermique, et il est donc adapté à l’été. Les couettes synthétiques peuvent cependant bénéficier de technologies anti-transpirantes innovantes.

Comment choisir sa couette d’hiver ?

Idéalement, la température de la chambre devrait être comprise entre 18 et 20°C maximum. Or, la température est plus basse quand la pièce est mal isolée et peu ou mal chauffée. La température peut être trop isolée dans les habitations disposant d’un chauffage collectif. 

Pour choisir votre couette d’hiver, la température de la chambre constitue un critère déterminant :

Température de la pièce

Type de couette

10 à 14°C

Couette très chaude

14 à 18°C

Couette chaude

18 à 22°C

Couette tempérée

Pour affiner votre choix, tenez compte de vos habitudes : mieux vaut opter pour une couette tempérée si vous dormez dans un épais pyjama douillet et une couette plus chaude si vous préférez dormir dans une tenue légère, voire dans le plus simple appareil.

Bien choisir une couette : l’enveloppe

L’enveloppe de la couette constitue un élément important, car elle assume plusieurs rôles :

  • Elle empêche le garnissage de s’échapper ;
  • Grâce à son piquage, elle assure une répartition uniforme du garnissage ;
  • Elle assure une circulation optimale de l’air, évacuant l’humidité provoquée par la transpiration ;
  • Elle favorise un séchage plus rapide.

Certaines couettes sont en outre conçues pour s’utiliser sans housse. Il est alors indispensable d’opter pour une matière douce au toucher. En l’absence de housse de couette, l’enveloppe sera au contact direct de la peau : il est alors indispensable d’opter pour une matière saine.

La matière et le tissage

L’enveloppe 100% coton est la plus courante, car elle convient aussi bien aux couettes hiver qu’aux couettes été. Il est alors important de prêter attention au tissage, qui garantit sa douceur et sa résistance aux lavages. 

Un tissage serré (57 à 60 fils/cm) vous offre déjà une grande qualité. Pour une tenue et une douceur supérieure, vous pouvez privilégier l’enveloppe 100% percale de coton, dont le tissage est au minimum de 80 fils/cm². 

Si vous souhaitez investir dans une couette naturelle, la résistance de l’enveloppe est essentielle : un piquage de 100 fils/cm² est préconisé.

L’enveloppe en coton bio est plus éco friendly, le coton étant produit sans pesticide ni produits chimiques, suivant des procédés plus respectueux des ressources naturelles. Pour encore plus de confort, vous pouvez vous orienter vers d’autres fibres naturelles, telles que le bambou, une matière naturellement anti-transpirante.

Si vous craquez pour une couette sans housse, pensez à la microfibre polyester, qui assure un toucher peau de pêche extrêmement agréable.

Le piquage

Le piquage tient un rôle important, puisque c’est lui qui assure la répartition uniforme et la tenue du garnissage. Dans le cas des couettes naturelles, il est recommandé d’opter pour les carreaux. Pour une couette synthétique, vous pouvez préférer le piquage en ligne ou hexagonal.

Bien choisir une couette : les traitements

Les couettes peuvent bénéficier de différents traitements destinés à vous assurer un environnement de sommeil plus confortable. Il est à noter que certaines marques proposent des formules offrant une protection complète, à la fois contre les acariens, contre les bactéries et contre les punaises de lit.

La couette anti-acarien

Pour les personnes sujettes aux allergies, la couette anti-acariens est une valeur sûre. Il est recommandé de privilégier les traitements naturels, généralement à base d’huiles essentielles. Ce type de traitement varie d’un fabricant à l’autre, de nombreuses marques ayant mis au point une formule qui lui est propre. Ils ont en commun d’être conçus pour résister à un grand nombre de lavages. Ils sont en outre le plus souvent antibactériens, ce qui limite notamment le risque de moisissure.

La couette anti-punaises de lit

Ces dernières années, le nombre de foyers investis par les punaises de lit a augmenté de façon exponentielle : on estime que 400 000 sites sont traités chaque année. Pour vous prémunir de ses minuscules insectes, vous pouvez opter pour une couette bénéficiant d’un traitement spécifique. Là encore, il est recommandé d’opter pour les formules naturelles.

Une couette facile à vivre

Lors du choix de votre couette, l’aspect pratique est important. Il est donc indispensable de consulter les instructions de lavage.

La couette naturelle a la particularité d’être naturellement hypoallergénique : pourtant, on préconise aux personnes sujettes aux allergies de s’orienter vers une couette synthétique. Cela tient au fait que la couette naturelle n’est pas aussi facile à laver que la couette synthétique. Contrairement aux idées reçues, elle est bel et bien lavable en machine, mais il faut disposer d’un tambour adapté (comptez 15 kg au moins). Il faut en outre faire preuve de délicatesse, sous peine d’endommager le garnissage simplement en mettant la couette dans le tambour : il est donc préférable de confier son nettoyage à un professionnel.

La couette synthétique est non seulement lavable en machine, mais aussi souvent adaptée au sèche-linge. Elle est donc idéale pour les enfants, qui ne sont pas à l’abri d’un pipi au lit, ou si vous aimez profiter d’un petit déjeuner au lit. Par ailleurs, l’un des meilleurs moyens d’éliminer les acariens est par ailleurs de procéder à des lavages réguliers à haute température : vous pouvez vous orienter vers ce type de couette, plutôt que vers une couette bénéficiant d’un traitement.

Plus facile à laver, la couette synthétique n’en demeure pas moins volumineuse. Certaines marques ont pensé à cette problématique et elles proposent des couettes sécables, plus faciles à glisser dans le tambour. 

Couette : à quels labels se fier ?

Pour vous orienter dans le choix de votre couette, il est indispensable de comprendre la signification des différents labels.

La certification OEKO-TEX® STANDARD 100

La certification OEKO-TEX® STANDARD 100 garantit que le tissu utilisé pour confectionner la couette est exempt de produits chimiques. Il n’est donc toxique ni pour le corps ni pour l’environnement. Afin de vérifier la certification d’une couette, vous pouvez consulter son numéro d’identification, qui figure juste sous le label.

Une couette certifiée OEKO-TEX® STANDARD 100 est contrôlé à toutes les étapes : matières premières, fils, teinture.

Le label GOTS

Le label GOTS – Global Organic Textile Standard – certifie que le coton utilisé pour confectionner une couette est biologique. Il est issu d’une exploitation responsable, consommant moins d’eau, et produit sans pesticides ni produits chimiques.

Le label GOTS garantit en outre une culture du coton éthique, respectueuse des producteurs.

Quelle housse de couette choisir ?

La housse de couette a une fonction à la fois esthétique et pratique, puisqu’elle sert à protéger la couette. Pour la choisir, aucune difficulté du côté des dimensions : il suffit de choisir une taille similaire aux dimensions de la couette.

Pour un maximum de confort, il est judicieux d’adapter la matière de la housse à la couette que vous utilisez. Pour une couette légère à tempérée, on privilégie par exemple le coton. Pour une couette d’hiver, on peut privilégier la flanelle de coton : douce et très chaude, elle assure toutefois une bonne circulation de l’air et, donc, une parfaite évacuation de l’humidité. Très tendance, la housse de couette en lin s’associe indifféremment à la couette légère et à la couette chaude grâce à ses propriétés thermorégulatrices.

Ne négligez pas la forme de la housse. La forme dite bouteille (ou cheminée) se caractérise par un rabat permettant de la border au bord du lit : la couette reste ainsi parfaitement en place tout au long de la nuit. C’est un choix judicieux pour les couettes de grammage élevé ou pour les couettes naturelles.

Découvrez aussi :

Comment mettre une housse de couette ?

Comment laver sa couette ?