Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Quel oreiller choisir : guide d’achat

L’oreiller joue un rôle essentiel pour la qualité de votre sommeil, mais aussi pour votre santé. Il a pour fonction de soutenir votre tête de façon à respecter l’alignement naturel des cervicales et de la colonne vertébrale, ce qui contribue à prévenir les douleurs au niveau de la nuque, mais aussi les douleurs dorsales. Choisir votre oreiller n’est donc pas anodin, et il faut tenir compte de certains critères essentiels tels que la taille, le garnissage ou la fermeté, mais aussi votre morphologie et votre position de sommeil préférée.

Quels sont les différents types d’oreillers ?

Oreiller : lequel choisir

On distingue différents types d’oreillers :

  • Les oreillers naturels tiennent leur nom des matières naturelles qui les composent : les oreillers en plumes, ou duvet d’oie ou de canard, mais aussi laine ou latex ;
  • Les oreillers synthétiques, souvent en fibres polyester ou microfibres, conseillés aux personnes allergiques, car ils sont faciles à entretenir ;
  • L’oreiller ergonomique – ou oreiller cervical, un modèle affichant généralement une forme de vague spécifique, destiné spécifiquement à soulager les douleurs dorsales ou cervicales ;
  • L’oreiller de voyage, conçu pour soutenir la tête dans les transports, lorsque vous êtes en position assise ;
  • Les oreillers à mémoire de forme sont composés d’une mousse thermo réactive réagissant à la chaleur : elle épouse la forme de la tête et des cervicales durant votre sommeil et reprend sa forme initiale lorsque vous vous levez.

Il existe par ailleurs des coussins destinés à un usage très spécifique :

  • Le coussin anti-ronflement, dont la forme pousse naturellement à dormir sur le côté, ce qui évite de ronfler ;
  • Le coussin de grossesse – aussi appelé coussin de maternité ou oreiller d’allaitement, destiné à offrir un soutien adapté aux femmes enceintes.
  • L’oreiller pour dormir sur le ventre.

Le traversin n’est pas considéré comme un oreiller. En effet, oreiller et traversin sont complémentaires, mais ils n’ont pas le même rôle : l’oreiller a pour fonction d’assurer un soutien optimal de la tête, tandis que le traversin apporte un supplément de confort. On le glisse principalement sous son oreiller pour être mieux soutenu en position allongée ou en position assise. On l’utilise aussi en le plaçant derrière le dos pour éviter de se retourner en dormant : une astuce très efficace pour les personnes qui ronflent !

Quel niveau de fermeté pour un oreiller ?

Il existe 3 niveaux de fermeté (ou de confort) pour les oreillers :

  • Souple ;
  • Moelleux ;
  • Ferme. 

Le choix dépend principalement de votre morphologie et de votre position de sommeil favorite :

  • Si vous dormez sur le ventre : l’idéal est de ne pas utiliser d’oreiller ou d’adopter un oreiller souple et plat (moins de 5 cm) ;
  • Si vous dormez sur le côté : il est recommandé d’opter pour un oreiller suffisamment épais pour combler l’espace entre la tête et le matelas, en choisissant un oreiller moelleux ;
  • Si vous dormez sur le dos : un oreiller moelleux à ferme est indispensable pour que la tête ne parte ni trop en avant ni trop en arrière.

Quel garnissage d’oreiller choisir ?

Le type de garnissage est déterminant pour choisir son oreiller, puisqu’il détermine son confort, mais aussi sa qualité et sa durée de vie.

Les garnissages naturels

L’oreiller naturel est traditionnellement en plumes ou en duvet. Les oreillers naturels sont réputés être des oreillers moelleux, gonflants et enveloppants. Ils assurent une bonne aération, et une excellente thermorégulation. 

Le niveau de fermeté dépend du pourcentage de duvet :

  • Plus de 70% de duvet : l’oreiller est ferme ;
  • Entre 50 et 70 % de duvet : l’oreiller est moelleux ;
  • Moins de 50% de duvet : l’oreiller est souple.

Il est à noter que les oreillers naturels peuvent aussi être en laine ou en latex.

Les garnissages synthétiques

Il existe une large variété de garnissages synthétiques :

  • Les fibres creuses ;
  • Les microfibres ;
  • La mousse à mémoire de forme ;
  • Le latex synthétique.

Les oreillers synthétiques peuvent être mixtes et associer différentes technologies pour offrir un maximum de confort : ressorts ensachés et mémoire de forme, par exemple.

À la différence des oreillers naturels, la plupart des oreillers synthétiques ont la particularité de faciliter le lavage, car il est fréquent qu’ils passent en machine, et ils sèchent rapidement.

Le cas particulier de l’oreiller en latex

Il est indispensable de distinguer l’oreiller en latex naturel de l’oreiller en latex synthétique :

  • Le latex naturel est issu de la sève d’hévéa. Il est extrêmement respirant, durable, et offre un grand confort ;
  • Le latex synthétique est conçu à base de latex naturel et de polyuréthane : s’il offre un confort appréciable, son processus de fabrication est plus nocif pour l’environnement et sa durée de vie est moindre.

Quelle forme et quelle taille d’oreiller choisir ?

On distingue principalement deux formes d’oreillers :

  • Le format rectangulaire ;
  • Le format carré.

L’oreiller rectangulaire, disponible en 40 x 60 cm et 50 x 70 cm, est très prisé dans l’hôtellerie, car il correspond à toutes les morphologies. Il est recommandé aux personnes de grande taille, car il est plus étroit et occupe moins de place dans la longueur du lit. C’est aussi le modèle le plus adapté si vous dormez sur le ventre.

L’oreiller carré se décline en deux formats : 60 x 60 cm et 65 x 65 cm. Ce format large permet de bénéficier d’un soutien optimal en position assise. Il est aussi prisé pour des raisons esthétiques, en particulier sur un lit king size, sur lequel on joue même la carte de l’accumulation en associant oreillers carrés et coussins décoratifs.

Ces deux formats sont proposés dans des dimensions standards, qui permettent de disposer d’un bon choix en matière de taies d’oreillers, mais aussi de parures de linge de lit associant taies et housse de couette.

Quelle enveloppe d’oreiller choisir ?

L’enveloppe de l’oreiller constitue un autre critère important, car elle assume deux fonctions :

  • Maintenir le garnissage de l’oreiller en place ;
  • Contribuer à une bonne circulation de l’air.

Le coton constitue une valeur sûre, puisque c’est un bon isolant, et qu’il est respirant. Le nombre de fils/cm² détermine sa robustesse : il est donc conseillé d’opter pour un tissage dense comme la percale (plus de 80 fils/cm²), le satin coton (120 filscm²) ou le sergé.

La fibre de bambou est naturellement absorbante : elle est idéal pour les dormeurs ayant tendance à beaucoup transpirer pendant leur sommeil ou pour une sensation de fraîcheur supplémentaire en été.

Peu onéreux, le polyester est en revanche déconseillé, car il n’est pas aussi sain que le coton ou le bambou. En outre, il tient chaud et il faut le laver très souvent pour éviter les mauvaises odeurs. 

Quel traitement ou quelle technologie privilégier ?

Le meilleur oreiller est celui qui répond spécifiquement à vos besoins. Dans certains cas, il est donc judicieux d’opter pour un modèle bénéficiant d’un traitement spécifique :

  • Oreiller anti-acariens ;
  • Oreiller anti-punaises de lit ;
  • Gel fraîcheur.

Privilégiez les traitements naturels, plus sains pour vous comme pour l’environnement.

Bien choisir son oreiller : les questions fréquentes

oreiller : lequel choisir

Quel oreiller choisir pour les bébés ?

L’usage d’un oreiller est déconseillé avant l’âge de 18 à 24 mois pour des raisons de sécurité : il est indispensable d’éviter tout risque d’étouffement. Avant de sauter le pas, n’hésitez pas à en discuter avec le pédiatre de bébé ! Le premier oreiller de bébé doit respecter les normes de conformité européennes (CE) et  être adapté à sa morphologie : il doit donc être plat et de plus petites dimensions. Les tout-petits sont plus sensibles, sujets aux allergies et aux irritations : privilégiez donc des matières naturelles biologiques.

Quel oreiller choisir pour les enfants ?

À partir de 3 ans, il est possible d’opter pour un oreiller « de grand ». Il est alors important de tenir compte de la taille et du poids des enfants. Plus menus et plus légers que les adultes, ils dormiront mieux sur un oreiller moelleux, de faible épaisseur. 

Quel oreiller choisir pour le mal de dos ?

En cas de mal de dos, il est recommandé de dormir sur le côté et d’adopter un oreiller offrant un excellent support : latex naturel ou mousse à mémoire de forme.

Quel oreiller choisir pour les cervicales ?

L’oreiller ergonomique est fréquemment appelé « oreiller cervical ». Cet oreiller en forme de vague est conçu pour dormir de préférence sur le dos, la position privilégiée en cas de douleurs au niveau du cou. Sa forme particulière permet de combler le creux au niveau de la nuque. Les douleurs cervicales proviennent en effet de crispations au niveau de la nuque : cet oreiller favorise la relaxation.

Quel oreiller à mémoire de forme choisir ?

L’oreiller à mémoire de forme offre un grand confort pour dormir, car il apporte un soulagement en cas  de tensions, et contribue à prévenir les raideurs musculaires et les douleurs articulaires. Si vous appréciez un soutien ferme, vous pouvez opter pour un modèle mixte, associant mémoire de forme et ressorts ensachés. Si vous préférez un modèle plus souple, orientez-vous vers un modèle associant fibres creuses et mousse de forme.

Découvrez également :

Comment laver un oreiller ?