Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Sommeil de bébé : de la naissance à 3 ans

De la naissance jusqu’à l’adolescence, la structure du sommeil change, pour se stabiliser vers l’âge de 18 ans. Les premières années de vie d’un bébé sont fondatrices dans le processus d’apprentissage du sommeil : elles déterminent les habitudes de sommeil de votre enfant lorsqu’il sera grand. Bien dormir constitue aussi un élément essentiel du développement d’un nouveau-né.

A lire aussi :

Comment faire dormir bébé ?

Bébé pleure dans son sommeil

Bébé tousse en dormant

Sommeil de bébé

Le sommeil du bébé : résumé

  • La structure du sommeil change de façon significative durant les premières années de vie de bébé :
  • Le cycle du sommeil – ou train du sommeil – évolue ;
  • Le sommeil se consolide : les nuits deviennent plus longues, les siestes finissent par disparaitre
  • La quantité de sommeil nécessaire durant un cycle de 24 heures diminue.

De combien d’heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?

La science a permis d’établir un tableau du sommeil de bébé :

Âge

Nombre d’heures de sommeil

Nombre de siestes

De 0 à 3 mois

14 à 17 heures

Jusqu’à 10

De 4 à 11 mois

12 à 15 heures

1 à 4

De 12 mois à 2 ans

11 à 14 heures

1 à 2

De 3 ans à 5 ans

10 à 13 heures

0 à 1

Le temps de sommeil du bébé est calculé sur un cycle de 24 heures, il tient compte du temps de sommeil pendant la journée et pendant la nuit.

Il est à noter que chaque enfant est différent : ses besoins en sommeil dépendent aussi de son tempérament. Dès le plus jeune âge, on distingue de gros et de petits dormeurs. Si le temps de sommeil de votre bébé est inférieur ou supérieur aux moyennes établies, il n’y a pas de quoi vous inquiéter.

Le rôle du sommeil dans le développement de bébé

Le sommeil est un besoin physiologique du bébé. Le sommeil lui permet bien entendu de récupérer de la fatigue physique, mais aussi de réguler sa température, de sécréter l’hormone de croissance qui lui permet de grandir, éliminer les toxines de son organisme et réguler sa glycémie – ce qui prévient les risques d’obésité infantile. La science démontre aussi que bien dormir renforce le système immunitaire des tout-petits.

La qualité et la durée du sommeil de bébé influent sur son développement. Bien que le processus précis demeure obscur, le sommeil de bébé favorise les processus cognitifs tels que l’apprentissage et la mémoire. Il renforce en outre les capacités d’un enfant à gérer ses émotions et stimule l’attention.

Le sommeil du bébé : de 0 à 3 mois

On distingue principalement 4 états de vigilance chez le nouveau-né :

  • Le sommeil calme : bébé est immobile, en dépit de son tonus musculaire, et il tient ses poings fermés contre son thorax ;
  • Le sommeil agité : cette phase se caractérise par les mouvements oculaires rapides et par l’accélération de la respiration de bébé, qui alterne entre atonie musculaire et mouvements corporels ;
  • La veille calme : au cours de brefs instants, bébé est calme et attentif à son environnement ;
  • La veille agitée : cette phase n’est pas systématiquement marquée par des pleurs, mais votre bébé se montre peu attentif à son environnement.

Combien d’heures de sommeil pour un bébé de 0 à 3 mois ?

À la naissance, la maturation de l’horloge biologique d’un bébé n’est pas achevée. Il dort indifféremment le jour et la nuit : on parle de rythme ultradien. Chaque cycle de sommeil dure 50 à 60 minutes composé de 50 à 60% de sommeil agité, et de sommeil calme.

Un nouveau-né dort 14 à 17 heures par jour, et il se réveille principalement pour se nourrir. Un bébé allaité tend à dormir par périodes de 2 heures, alors qu’un bébé nourri au biberon peut dormir jusqu’à 4 heures. Il est recommandé de respecter le rythme de l’enfant et de ne pas le réveiller pour le nourrir – à moins qu’il n’y ait une raison médicale spécifique pour le faire.

Comment coucher un bébé de 0 à 3 mois ?

Afin de prévenir le Syndrome de Mort Subite du Nourrisson (SMSN) et les risques d’étouffements, il est recommandé de coucher votre bébé sur le dos exclusivement. Cette position permet par ailleurs à bébé de mieux réguler sa température.

Privilégiez un matelas ferme, aux dimensions exactes du lit ou du berceau. Pour aider bébé à mieux dormir, assurez vous que la température de la chambre ne dépasse pas 20 à 21°C, et qu’il porte des vêtements adaptés à la saison.

Co-dodo et partage de chambre

Le partage de lit – ou « co-dodo » – est une pratique ancestrale qui demeure commune dans de nombreux pays, notamment en Asie et en Afrique. Cette pratique est cependant déconseillée pour les nourrissons dans les pays occidentaux, car la literie des adultes n’est pas adaptée aux tout-petits. Oreillers, matelas et édredons augmentent en effet les risques de chute, d’étouffement et de mort subite du nourrisson.

En revanche, les études tendent à prouver que le partage de chambre diminue les risques de SMSN. Jusqu’à l’âge de 6 mois, il est donc possible de placer le berceau de bébé contre votre lit.

Comment aider bébé à différencier le jour de la nuit ?

L’accompagnement des parents joue un rôle important pour aider bébé à « caler » son horloge biologique. N’hésitez donc pas à marquer la différence entre le jour et la nuit.

Pendant la  journée, stimulez bébé, par exemple en sortant avec lui, et en le faisant dormir dans un berceau portatif. N’hésitez pas à lui parler pendant que vous le changez ou que vous le nourrissez, et n’hésitez pas à laisser un peu de lumière naturelle entrer dans la chambre.

Durant la nuit, en revanche, prenez soin de bébé en vous efforçant de conserver des gestes calmes et de ne pas lui parler, et veillez à ce que la lumière soit bien tamisée.

A partir de quand bébé fait-il ses nuits ?

Le développement de bébé est rapide : ainsi, le sommeil d’un bébé de 2 mois n’a déjà plus rien à voir avec le sommeil d’un bébé de 1 mois !

À 8 semaines, l’horloge biologique d’un bébé devient fonctionnelle. Cependant, cela ne signifie pas pour autant qu’il va faire ses nuits. Pour dormir 5 à 6 heures d’affilée sans boire, il doit en effet être en mesure de stocker suffisamment d’énergie.

Chaque bébé apprend à faire ses nuits à son rythme. On estime que 1 bébé sur 4 fait déjà ses nuits à l’âge de 4 mois. À 10 mois, ce sont 90% des bébés qui font leur nuits. Mais certains enfants ne commencent à faire des nuits complètes qu’à l’âge de 12 mois, sans que cela ne soit inquiétant.

Le sommeil du bébé : de 3 à 6 mois

sommeil de bébé

Le sommeil du bébé de 3 mois se modifie pour commencer à prendre certaines caractéristiques du sommeil de l’adulte : le sommeil calme cède la place au sommeil lent léger et au sommeil lent profond. Le sommeil du bébé de 4 à 6 mois est ainsi composé à plus de 50% de sommeil lent.

Il est à noter que si la majorité des bébés sont capables de passer la nuit sans se réveiller, certains se réveillent encore une fois pour boire : cela demeure tout à fait normal.

Combien d’heures de sommeil pour un bébé de 3 à 6 mois ?

Le sommeil du bébé de 5 mois se consolide : son horloge biologique est désormais calée sur le rythme circadien. Il dort encore de 12 à 14 heures par jour. Durant la journée, la sieste du bébé reste essentielle. Il  fait 3 siestes :

  • 45 minutes en fin de matinée ;
  • 2 à 3 heures en début d’après-midi ;
  • 1 heure en fin d’après-midi.

Le rituel du coucher

Pour favoriser le sommeil de bébé, il est recommandé de mettre en place un rituel du coucher. Il n’y a pas de « rituel du dodo » fixe : vous pouvez bien entendu l’adapter. Toutefois, il est recommandé d’opter pour une routine apaisante : massage, bain, câlin ou berceuse.

Le rituel du coucher devrait être strictement identique chaque soir. Les routines sont rassurantes pour les tout-petits, c’est la raison pour laquelle on préconise des horaires fixes pour les repas comme pour la sieste. Bébé associera rapidement son « rituel du dodo » à l’heure du coucher, ce qui facilitera l’endormissement.

Le rituel du coucher n’est pas réservé au soir : il est conseillé d’établir une routine pour le moment de la sieste aussi. À présent que son horloge biologique fonctionne, n’hésitez pas à plonger la chambre dans le noir complet afin qu’il dorme mieux.

Comment accompagner bébé dans l’apprentissage du sommeil ?

Les spécialistes recommandent de coucher bébé avant qu’il soit tout à fait endormi. Il est important pour un tout petit d’acquérir une certaine autonomie, afin de prévenir l’apparition de troubles du sommeil et plus spécifiquement de l’insomnie.

Vers l’âge de 5 mois, il devient facile de repérer les signes de somnolence diurne au comportement de bébé :

  • Pleurs ;
  • Frottement des yeux ;
  • Bâillements ;
  • Manque de concentration sur son environnement et ses jeux.

Il est alors signe qu’il est temps de se coucher pour faire la sieste ou pour la nuit : en effet, lorsque bébé est trop fatigué, il tend à s’énerver et à s’agiter, et il devient alors difficile de l’endormir.

Pourquoi bébé se réveille-t-il pendant la nuit ?

La régression du sommeil de bébé est tout à fait normale. Un tout-petit peut en effet être perturbé par un événement inhabituel survenu durant la journée, ou par un petit problème physique – tel qu’une poussée de croissance. Il est également fréquent qu’un bébé se réveille entre deux cycles de sommeil. Il est alors conseillé d’attendre quelques minutes pour intervenir : il est fréquent qu’un enfant se rendorme tout seul.

Le sommeil du bébé : de 6 mois à 1 an

Entre 6 et 12 mois, bébé dort encore 12 à 14 heures par jour.

L’organisation du sommeil entre 6 et 12 mois

À cette période, le temps de sommeil nocturne augmente pour se situer autour de 12 heures en moyenne. Un bébé a encore besoin de faire la sieste en fin de matinée et en début d’après-midi. En revanche, il n’a plus besoin de dormir une heure en fin d’après-midi. 

Les spécialistes préconisent de coucher bébé entre 19 heures et 20 heures 30 : ces horaires peuvent être ajustés en fonction du tempérament de bébé, car certains sont des couches tard quand d’autres ont besoin de dormir plus tôt.

La structure du sommeil de bébé se modifie à nouveau. Un cycle dure en moyenne 70 minutes. Le sommeil lent léger de stade 2 augmente et le sommeil lent profond se stabilise. Le sommeil paradoxal disparait au cours de la sieste, et il se stabilise pour constituer approximativement 20% du temps de sommeil nocturne de bébé : un taux égal à celui d’un individu adulte.

L’angoisse de la séparation

L’apprentissage du sommeil des tout-petits ne se fait pas de façon linéaire, et certains épisodes qui ressemblent à des régressions. Ainsi, alors que le sommeil du bébé de 7 mois semble parfaitement réglé, le sommeil du bébé de 8 mois est tout à coup perturbé par l’angoisse de la séparation.

À cet âge, bébé commence en effet à identifier les visages, et à faire la différence entre les individus. Il réalise alors que ses parents et lui ne font pas qu’un. Craignant que vous ne disparaissiez « pour toujours », bébé se met à pleurer dès que vous quittez sa chambre. Généralement, l’angoisse de la séparation ne se manifeste pas uniquement au moment du coucher, mais aussi lorsque bébé est confronté à un visage ou un lieu étranger.

Afin d’aider votre bébé à surmonter cette étape, il est important de prendre quelques précautions :

  • Dans la mesure du possible, évitez de quitter la maison pendant que bébé dort ;
  • Si bébé refuse le contact, ne l’obligez pas à se laisser prendre dans les bras par quelqu’un ;
  • Câlinez bébé pour le rassurer ;
  • Laissez la porte entrouverte au moment du coucher afin que bébé puisse entendre vos voix et de sons signalant votre présence.

Vous pouvez également utiliser un jeu ancestral, mais qui se révèle très efficace : vous cacher derrière vos mains ou un foulard et « réapparaitre ». Enfin, encouragez bébé à devenir indépendant : installez le près de vous avec ses jouets lorsque vous êtes occupé.

Aider bébé à bien dormir entre 6 mois et 1 an

Lors de la phase d’angoisse de la séparation, le doudou de votre bébé devient une réelle source de réconfort, aussi bien au moment de se coucher que pour faire le lien entre la maison et un lieu extérieur, comme la crèche.

La température de la chambre de bébé se situe idéalement entre 18 et 19°C. Ne négligez pas le taux d’humidité, qui devrait être de 50%.

À partir de 6 mois, l’horloge biologique de bébé est arrivée à maturation. Il peut donc passer la nuit sans s’alimenter, et s’il pleure, cela ne signifie pas qu’il a faim. Il est donc déconseillé de proposer un biberon ou la tétée à bébé, car cela fragmente son sommeil. D’ailleurs, à présent, cela contribuerait à perturber son rythme naturel. En effet, l’odeur du lait lui enverrait un signal erroné : or, c’est l’heure de dormir, et non de manger.

Si bébé vous réclame durant la nuit, évitez de le rendormir dans vos bras. Mieux vaut vous assoir un instant près de lui, en lui caressant la main ou le front. Toutefois, cela ne doit pas être systématique, en particulier durant la phase délicate de l’angoisse de la séparation. 

Il est important de dire à bébé que c’est l’heure de dormir et qu’il vous reverra à son réveil. Vous pouvez répéter brièvement le rituel du dodo, puis le laisser. S’il se remet à pleurer, attendez quelques instants avant de retourner auprès de lui, et n’hésitez pas à rallonger le délai si cela se reproduit plusieurs fois d’affilée.

Le sommeil du bébé : de 1 à 3 ans

Entre l’âge de 1 et 3 ans, la durée du sommeil diminue pour se stabiliser à 12 heures en moyenne.  Durant cette période, les enfants sont susceptibles d’expérimenter certains troubles du sommeil, généralement bénins. Le cauchemar chez le bébé, notamment, constitue une étape fondamentale de son développement.

L’organisation du sommeil de 1 à 3 ans

Vers l’âge de 2 ans, le cycle de sommeil s’allonge de façon significative, pour atteindre 90 à 120 minutes. La durée de sommeil lent profond augmente pour représenter environ 36% du temps de sommeil total.

La sieste du matin disparait généralement aux alentours de 18 mois. La sieste de l’après-midi demeure indispensable pour que bébé soit en forme. Cependant, il peut se montrer réticent, car il commence à mettre l’autorité des adultes à l’épreuve. S’il n’est pas possible de forcer bébé à dormir, il est recommandé de le mettre dans son lit, afin qu’il profite d’une période de repos, au calme.

La sieste de bébé doit idéalement se dérouler afin 16 heures, car passé l’âge de 2 ans, un bébé qui dort trop longtemps ou trop tard dans l’après-midi ne dort pas la nuit.

Les cauchemars et parasomnies

Il est délicat de déterminer précisément à quel âge un bébé commence à rêver. Il semble établi que le sommeil d’un bébé de 1 an peut être perturbé par des cauchemars. Cependant, les mauvais rêves surviennent généralement entre 18 mois et 2 ans.

Les cauchemars font partie du développement émotionnel et psychique normal des tout-petits : ils lui permettent d’évacuer ses angoisses et ses frustrations. Ils sont aussi favorisés par certains événements : nouvelle nounou, tension entre les parents, déménagements, etc.

Avant 4 ans, un bébé ne fait pas la différence entre les images qui surgissent pendant son sommeil et la réalité : il est donc important de le rassurer lorsqu’il fait un cauchemar.

À partir de 18 mois, bébé peut expérimenter des parasomnies courantes : le réveil confusionnel et, surtout, les terreurs nocturnes. Ces épisodes sont souvent inquiétants – voire effrayants – pour de jeunes parents : bébé pleure dans son sommeil, s’agite, ouvre les yeux, mais il vous repousse si vous tentez de le réconforter. 

Ces crises spectaculaires surviennent durant les phases de sommeil profond, et en réalité, bébé dort profondément. Il est conseillé de ne pas tenter de le réveiller, d’autant qu’il n’aura aucun souvenir de cet épisode.

Comment aider votre enfant à mieux dormir ?

L’environnement de sommeil de bébé joue un rôle capital pour qu’il dorme bien. Entre 2 et 3 ans, il est temps pour lui de quitter son tout petit lit pour investir son premier lit de grand. Afin de ne pas le perturber en faisant cette transition trop tôt, fiez vous à son comportement : quand il tente d’escalader les barreaux ou s’il jette ses peluches par-dessus bord, cela signifie que votre enfant se sent à l’étroit.

Le passage au lit de grand s’accompagne généralement du premier oreiller de bébé, et de sa première couette. Il est toutefois recommandé de prendre conseil auprès du pédiatre.

Afin de prévenir les risques de terreurs nocturnes, assurez vous que bébé fasse la sieste. Le manque de sommeil est à l’origine d’une modification de son train du sommeil : s’il est trop fatigué en début de nuit, il va enchainer deux phases de sommeil profond, ce qui augmente le risque de crises.

Article qui pourraient vous intéresser :

Le cycle du sommeil de bébé.

Bébé ne veut pas dormir.

Comment habiller bébé pour dormir ?