Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

La sieste de bébé : quelle durée et quel rythme ?

Le sommeil de bébé constitue un besoin physiologique fondamental et, de la naissance à l’âge de 3 ans environ, un bébé doit faire une à plusieurs siestes durant la journée. Or, il n’existe pas de règle universelle – certains bébé dormant moins d’une heure, d’autres 2 à 3 heures durant la sieste. On distingue d’ailleurs petits et gros dormeurs dès le plus jeune âge. Il est donc nécessaire d’adapter la durée et le rythme de la sieste à votre enfant, tout en respectant les exigences physiologiques propres à son âge.

sieste de bébé

Pourquoi bébé fait-il la sieste ?

Lorsqu’un bébé vient au monde, son horloge biologique n’est pas encore opérationnelle : il est donc incapable de différencier le jour de la nuit. En outre, le sommeil joue un rôle capital dans la maturation du cerveau d’un nouveau-né. Les hormones indispensables à sa croissance sont aussi sécrétées pendant qu’il dort. Enfin, au cours de ses premières semaines de vie, son organisme est incapable de stocker suffisamment d’énergie pour tenir toute la nuit sans boire.

Le temps de sommeil de bébé est calculé en fonction de son âge : il se répartit sur 24 heures et évolue. Après avoir alterné les phases de sommeil ponctuées de courtes phases d’éveil, bébé va apprendre à dormir plus longtemps chaque nuit. Toutefois, pour être en forme, il a besoin d’une à plusieurs siestes.

 

La sieste de bébé de la naissance à 3 mois

De la naissance à 3 mois, bébé a besoin de 14 à 18 heures de sommeil par jour. Ne faisant pas la différence entre le jour et la nuit, il se réveille toutes les 1 à 3 heures pour se nourrir. Il peut donc sembler fantaisiste de parler de sieste pour un bébé de 2 mois. Pourtant, il est intéressant d’aider un tout-petit à différencier le jour et la nuit. Pas question de perturber son rythme de sommeil en le réveillant ou en l’empêchant de dormir, évidemment ! En revanche, vous pouvez éviter de parler et conserver une lumière tamisée lorsque vous le changez et le nourrissez durant la nuit, et lui parler doucement et le câliner un peu durant la journée.

A lire aussi :

Faire dormir bébé sur le côté.

La sieste de bébé de 4 à 6 mois

Vers quatre mois, un bébé se cale sur le rythme circadien : il commence à faire la différence entre le jour et la nuit. Vous pouvez donc plonger la chambre dans un  noir complet durant la sieste, sans risquer de perturber son horloge biologique. En revanche, votre bébé bénéficiera d’une meilleure qualité de sommeil.

À 4 mois, un tout-petit dort encore 12 à 14 heures par jour. La sieste du matin de bébé, juste après la tétée, est encore tout à fait courante. Rapidement, toutefois, votre enfant ne fait plus que 3 siestes :

  • En fin de matinée (45 minutes) ;
  • En début d’après-midi (2 à 3 heures) ;
  • En fin d’après-midi (environ 1 heure).

 La durée de la sieste d’un bébé de 5 mois peut varier radicalement : certains enfants dorment une vingtaine de minutes, d’autres jusqu’à 3 heures. Il est important de s’adapter au tempérament de votre enfant, tout en veillant à maintenir des horaires réguliers.

La sieste de bébé de 6 à 8 mois

À partir de l’âge de 6 mois, prêtez attention à l’attitude de votre enfant au moment de la sieste de fin d’après-midi, qui va progressivement disparaitre au profit d’une longue sieste (1 à 2 heures) en début d’après-midi.

L’évolution du sommeil de votre enfant doit se faire à son rythme. Ainsi, gare aux comparaisons susceptibles de vous inquiéter : un bébé de 8 mois peut faire ses trois siestes, quand un autre bébé de 7 mois ne fait plus que deux siestes. Cela est tout à fait normal !

Pour déterminer si votre bébé est prêt à faire la transition de 3 à 2 siestes, observez son comportement. Si votre enfant rechigne à aller se coucher à 17 heures, ou s’il a du mal à trouver le sommeil au moment du coucher, le soir, c’est signe qu’il est temps d’allonger la sieste en début d’après-midi, et de supprimer celle de 17 heures.

La sieste de bébé de 8 mois à 14 – 15 mois : l’angoisse de la séparation

L’angoisse de la séparation surgit aux alentours du 8ème mois. Il s’agit d’une étape incontournable du développement cognitif de votre enfant : il comprend qu’il est une personne à part entière, et que ces parents sont des personnes distinctes. Par ailleurs, il  différencie les personnes qui lui sont familières des étrangers. Cela se traduit par des pleurs dès que votre enfant de vous voit plus. La sieste d’un bébé de 8 à 10 mois est fréquemment perturbée, car au moment du coucher, votre enfant craint que vous ne disparaissiez pour toujours.

Afin d’aider votre enfant à traverser cette période, vous pouvez prendre le temps de verbaliser les choses, en lui disant que vous vous reverrez après sa sieste. Il est aussi recommandé d’éviter de partir durant son sommeil.

L’organisation de la sieste d’un bébé de 11 mois est marquée par une seconde transition : c’est désormais la sieste du matin qui est supprimée. Là encore, il n’y a pas de norme établie : le passage à une seule sieste peut se faire à 14 mois… comme à 18 mois !

La sieste de bébé à partir de 16 – 18 mois

À cet âge-là, la sieste du matin est supprimée au profit d’une seule sieste en début d’après-midi. En outre, vers 18 mois, un bébé peut déjà tester l’autorité de ses parents ou de sa nounou et refuser d’aller se coucher. Lorsque c’est le cas, inutile de forcer votre enfant à dormir. En revanche, assurez vous qu’il passe 30 à 45 minutes dans son lit, au calme, afin de récupérer.

La sieste de bébé de 2 ans à 3 ans

sieste de bébé

Entre l’âge de 2 et 3 ans, un enfant ne fait plus qu’une seule sieste, en début d’après-midi. À partir de cet âge, les conflits au moment d’aller dormir sont fréquents. Or, rare sont les enfants qui peuvent déjà se passer complètement de dormir. Un temps de repos, même sans dormir, demeure donc la meilleure option. Lorsque votre enfant ne dort pas, vous pouvez avancer un peu l’heure du coucher, afin qu’il bénéficie d’une bonne nuit de sommeil.

Bébé se réveille après 30 minutes de sieste : que faire ?

Si la science permet de déterminer le nombre d’heures de sommeil idéal pour un bébé, la répartition de ces heures de sommeil peut varier. La plupart du temps, la sieste du début d’après-midi est la plus longue. Les siestes du matin et de fin d’après-midi peuvent durer 30 à 45 minutes seulement. À partir du moment où votre bébé va bien, il n’y a pas de quoi bouleverser ses habitudes de sommeil. En revanche, si un bébé se réveille systématiquement après 30 minutes de siestes, y compris durant sa sieste de début d’après-midi, il peut rapidement manquer de sommeil.

Pourquoi bébé fait de micro siestes ?

Certains facteurs peuvent affecter le sommeil d’un nouveau-né. Généralement, il s’agit d’un simple problème d’organisation : votre enfant est trop fatigué ou, au contraire, pas assez. Il est alors conseillé de réajuster les horaires de la sieste.

Les conditions d’endormissements sont aussi capitales pour qu’un bébé enchaine les cycles de sommeil sans s’éveiller : il est donc important d’apprendre à bébé à s’endormir seul pour la sieste.

Enfin, un bébé est sensible à son environnement de sommeil : idéalement, sa chambre doit être au calme et, à partir de 4 mois, bien isolée de la lumière pour que bébé puisse mieux dormir.

Pourquoi bébé se réveille en pleurant durant la sieste ?

Il est courant d’entendre un bébé se réveiller en pleurant. Ces pleurs peuvent être anodins, ou traduire la peur ou une situation de mal-être physique.

A voir aussi :

Bébé tousse en dormant

Le train du sommeil : qu’es-ce que c’est ?

Les cauchemars

Les cauchemars constituent le trouble du sommeil le plus courant chez les enfants. Un mauvais rêve peut causer un réveil nocturne, mais aussi survenir durant la sieste. Les cauchemars chez le bébé surviennent à partir d’un an. Qu’il s’agisse de cauchemars nocturnes ou diurnes, il est important de calmer votre enfant : à cet âge, il est en effet incapable de faire la différence entre les images survenues pendant le sommeil et la réalité. Il ne faut donc en aucun cas le laisser pleurer, mais faire en sorte de le rassurer. Les cauchemars étant anxiogènes pour l’enfant, ils peuvent perturber l’endormissement. Un doudou et une veilleuse peuvent aider votre bébé à trouver le sommeil plus facilement.

A lire aussi :

Bébé dort sur le ventre.

Les autres troubles du sommeil

Outre les cauchemars, un bébé est susceptible d’expérimenter différents troubles du sommeil. Le manque de sommeil ayant des conséquences néfastes sur son développement, il est important de ne pas les minimiser. Les terreurs nocturnes sont les plus fréquentes : elles se produisent peu après l’endormissement et sont très impressionnantes pour de jeunes parents. Un bébé hurle et s’agite violemment, en donnant l’impression de ne pas voir ses parents. En effet, il dort profondément, et il n’aura aucun souvenir de cet épisode.

Les problèmes d’insomnies – qui se manifestent au moment d’aller se coucher, sont quant à eux liés à l’anxiété. Un déménagement, une nouvelle nounou ou l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur constituent autant d’événements pouvant profondément troubler un nourrisson.

A lire aussi :

Régression du sommeil à 4 mois

Comment faire dormir bébé ?

Bébé pleure dans son sommeil

Problèmes de dentition, reflux, maux de ventre ou d’oreille

Si un bébé dort bien la plupart du temps, et qu’il se réveille tout à coup en pleurant, il est possible que cela dénote un problème physique : poussée dentaire, diarrhée, constipation ou fièvre. S’il n’est pas nécessaire de paniquer dès que bébé pleure, il demeure recommandé de vous assurer qu’il va bien.

A voir aussi :

Le cycle du sommeil de bébé.

Bébé ne veut pas dormir.

Comment habiller bébé pour dormir ?