Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Dermatologie

Certains problèmes de peau peuvent entraîner des démangeaisons qui peuvent être l'origine de problèmes d'endormissement et de réveils intempestifs pendant la nuit. Malheureusement, le sommeil de mauvaise qualité est lourd de conséquences : fatigue chronique, troubles de l'humeur, difficultés de concentration… En savoir un peu plus sur la dermatologie et les pathologies cutanées permet de les prévenir, de mieux les prendre en charge, et de retrouver un sommeil réparateur. Faisons le point.

Les articles

Focus sur les problèmes dermatologiques

Avec sa surface d’environ 2 m² et sa densité d’environ 16 % du poids du corps humain, la peau est l’organe le plus imposant de l’anatomie humaine. Alors, quand elle n’est pas en bonne santé, l’impact est considérable.

Dermatologie, dermatose, dermatite : ne pas confondre

La dermatologie est la branche médicale qui s’intéresse à l’étude de la peau, des ongles, des cheveux et des poils. Cette spécialité s’étend à la prévention, au diagnostic et aux traitements des dermatoses.

Une dermatose est un terme général qui regroupe toutes les maladies ou affections de la peau et des muqueuses indépendamment de leur cause. Quant aux dermatites (ou dermites), il s’agit d’un terme spécifique qui désigne une lésion cutanée d’origine inflammatoire. Les dermatites peuvent être causées par de nombreux facteurs, tels que les irritants, les allergènes, les infections, le stress et des conditions médicales sous-jacentes.

Les affections cutanées courantes

Si les troubles dermatologiques peuvent être bénins et disparaitre d’eux-mêmes, d’autres peuvent être plus graves et nécessiter un traitement médical.

Les différentes familles d’affections cutanées

Nous pouvons tous être concernés par les problèmes de peau, que ce soit à un moment donné et sur une courte période, ou que ce soit de façon chronique. Connaître les différentes familles de dermatoses existantes peut être un premier pas vers la prise en charge :

  • Les dermatites : urticaire, eczéma, psoriasis, dermatite atopique, couperose, rosacée, etc.
  • Les affections des ongles et du cuir chevelu : pelade, lichen plan, alopécie, réactions médicamenteuses, etc.
  • Les pathologies génétiques et les maladies rares : neurofibromatose, ichtyose, épidermolyse bulleuse congénitale, etc.
  • Les maladies infectieuses de la peau et des muqueuses (bouche et organes génitaux) : gale, zona, herpès, abcès, varicelle, etc.
  • Les lésions pré-cancéreuses et les cancers de la peau : mélanome, lymphome, etc.

Les dermatoses qui rendent les nuits difficiles

La peau est un organe complexe qui est souvent exposé à diverses agressions extérieures, telles que la pollution, les rayons UV, les produits chimiques et les microbes. Et, quand l’épiderme proteste, cela entraine diverses formes d’anomalies cutanées qui peuvent causer de l’inconfort nocturne et de l’inquiétude.

Les troubles cutanés qui entrainent des désagréments nocturnes sont nombreux, mais citons les plus courants :

  • Les piqûres d’insectes
  • Les allergies de contact
  • Les parasites intestinaux
  • Les infections, comme les mycoses
  • Les hypersensibilités médicamenteuses
  • Les allergies ou les intolérances alimentaires
  • Les dermatites chroniques, comme l’eczéma
  • Les affections du cuir chevelu, comme le psioriasis
  • Certaines maladies, comme la varicelle ou l’herpès
  • Les maladies chroniques comme l’ichtyose ou l’épidermolyse bulleuse

Dermatologie et démangeaisons nocturnes

Avoir la peau qui gratte le soir et la nuit est généralement le symptôme d’affections dermatologiques. Mais, pourquoi l’envie de se gratter s’intensifie au moment d’aller se coucher ? Il existe plusieurs raisons à cela, parmi elles :

  • Les frottements des draps contre la peau.
  • Dans le lit, la chaleur des draps et la transpiration nocturne provoquent des démangeaisons.
  • Les acariens et autres allergènes, bien plus présents dans la literie, peuvent déclencher des symptômes de maladies dermatologiques.
  • Le calme de la nuit accentue la perception des désagréments liés aux problèmes de peau.
  • Pendant le sommeil, la libération d’hormones anti-inflammatoires, comme le cortisol et l’adrénaline, baisse. Cela favorise donc les états inflammatoires dus aux dermites.
  • Le soir, la température corporelle diminue naturellement. Cette baisse de température contribue à l’assèchement de la peau, et par conséquent certaines pathologies sont plus « agressives ».
  • Des infections cutanées comme la gale, car la femelle pond ses œufs et creuse ses sillons dans la peau au cours de la nuit.
  • En cas d’infestation par des punaises de lit, le prurit s’intensifie le matin à la suite des piqûres de la nuit.

Attention : certains troubles provoquent des démangeaisons, mais n’ont aucun lien avec la dermatologie. C’est, par exemple, le cas pour :

  • la cholestase, une affection hépatique définie par une diminution ou un arrêt de l’écoulement de la bile. Se gratter la nuit constitue l’un des principaux signes cliniques de la maladie.
  • certains cancers hématologiques comme les lymphomes. Dans ce cas, les démangeaisons sont parfois associées à des sueurs nocturnes, à une grande fatigue et une altération de l’état général. Consulter un professionnel de la médecine s’impose.

Troubles du sommeil et dermatologie

D’après une étude réalisée en avril 2022, les anomalies cutanées chroniques perturberaient le sommeil et affecteraient significativement la qualité de vie et la santé mentale. L’étude révèle que les affections dermatologiques chroniques ont un impact sur le sommeil pour les raisons suivantes :

  • Le comportement comme le stress, l’inquiétude, l’anxiété et la dépression qui retarde l’endormissement. Sachant que le cortisol est une hormone produite en réponse au stress, des niveaux élevés de cortisol perturbent le sommeil.
  • Les symptômes des dermatoses chroniques, comme le prurit et les douleurs. Selon les chercheurs, les patients qui ne sont pas perturbés dans leur sommeil souffraient de démangeaisons bien plus faibles que ceux dont les troubles du sommeil étaient plus intenses.
  • L’inquiétude quant à la privation de sommeil, les pensées effrayantes sur l’évolution de la pathologie, et le sentiment d’épuisement ou de honte à cause de l’apparence de la peau. Ces situations empêchent de s’endormir et peuvent être source de nuits agitées.

De ces facteurs découle généralement un cercle vicieux duquel les patients ont bien souvent du mal à se sortir.

Dermatologie et maladies cutanées : comment bien dormir ?

La nuit venue, se gratter, parfois à sang, à cause d’une peau malade est un enfer. Pour soulager vos démangeaisons et passer de meilleures nuits, suivre ces quelques conseils peut être utile :

Prendre une douche avant d’aller au lit

Pour atténuer les démangeaisons nocturnes, il est recommandé de prendre une douche tiède et rapide avant de se mettre au lit. Savonnez-vous le corps et le cuir chevelu en préférant :

  • soit un savon surgras, solide et saponifié à froid dont la glycérine naturelle permet de nettoyer l’épiderme sans risquer de la dessécher ;
  • soit une huile lavante ou savon liquide sans parfum, sans tensio-actifs sulfatés, et sans molécules allergisantes.

A la sortie de la douche, prenez une serviette douce en coton et tapoter délicatement votre peau. Ne frottez surtout pas ! Terminez avec une crème émolliente ou une huile adaptée à votre affection.

Utilisez des compresses froides

La fraîcheur aide à réduire les démangeaisons. Appliquez des compresses froides sur les zones touchées de votre peau avant de vous coucher, voire des glaçons enveloppés dans un chiffon ou une serviette humide.

Choisir le bon linge de lit

Lorsque l’on souffre de troubles dermatologiques, il vaut mieux prendre soin de bien choisir les matières qui entrent en contact avec sa peau. Alors, que ce soit pour vos sous-vêtements, votre pyjama, votre housse de couette ou vos draps, privilégiez des textiles naturels, doux et confortables. Nous vous conseillons le coton, le lin, les fibres de bambou, ou la soie.

Pour laver votre linge, choisissez des lessives naturelles et sans parfum, l’idéal étant de faire sa propre lessive en faisant fondre des copeaux de savon de Marseille dans de l’eau chaude.

Adapter la température de la chambre

Une pièce trop chaude favorise la transpiration. Un air trop sec augmente le risque de dessèchement cutané. Ces deux atmosphères ne sont donc pas optimales pour les patients qui souffrent de problèmes de peau. La température idéale est de 18 °C, sans excéder 21 °C. Par ailleurs, pensez à avoir un spray, un verre d’eau et une crème ou huile sur votre table de chevet afin de soulager les éventuelles crises nocturnes.

Ajuster la literie

Certains individus sont allergiques au latex dont sont composés certains matelas. D’autres réagiront aux petites bêtes présentes dans la literie, responsables de la gale, de boutons, d’eczémas… D’autres encore peuvent être sensibles aux produits chimiques utilisés dans les traitements des matières premières utilisées pour la fabrication des matelas.

Selon votre pathologie, ajouter un drap-housse en coton issu de l’agriculture biologique ou un protège matelas 3 couches imperméables en bambou, véritable allié anti-allergie. Sinon, l’oreiller hypoallergénique est également conseillé. Évitez toutefois les matières naturelles, comme le duvet ou les plumes, qui peuvent provoquer des irritations ou des allergies.

Faire preuve de minutie quant à l’hygiène de la chambre

Quand on soufre d’affections dermatologiques, adopter les bons réflexes peut faciliter la vie :

  • Aérez la chambre 15 minutes le matin et le soir, tous les jours
  • Quand vous faites le ménage dans la chambre, évitez l’utilisation de balais vapeurs à cause de la chaleur et l’humidité qu’ils diffusent
  • Évitez les moquettes, tapis, ou tête de lit en tissu
  • Passez l’aspirateur sur le matelas tous les 15 jours et placez une housse isolante ou un protège-matelas par-dessus, à laver à la même fréquence et à 60 degrés
  • Nettoyez la surface du matelas avec une brosse et un produit au pH neutre sans allergènes une fois par mois
  • Passez en machine l’ensemble du linge de lit, tous les 15 jours

Prévention des maladies de la peau

Si vous pensez que votre peau ne risque rien, détrompez-vous. L’épiderme est le premier organe protecteur de l’organisme. Elle est exposée en permanence que ce soit aux conditions météorologiques ou autres produits environnants. Les cellules qui la composent sont sensibles et doivent être protégées en permanence.

Peu importe l’âge et la pigmentation de votre derme, il convient de prendre soin de toutes les peaux en prenant certaines précautions :

  • Protéger la peau du soleil sans oublier de protéger la tête et le visage en portant un chapeau.
  • Utiliser une haute protection sur le corps, les mains et le visage solaire 50 + en cas d’exposition au soleil, à renouveler toutes les deux heures, et ne pas s’exposer entre 12 h et 16 h.
  • Éviter de prendre des bains chauds et prolongés.
  • Faites preuve de vigilance quant au choix des produits cosmétiques (fond de teint, poudre, shampoing…) afin d’éviter les allergies de contact.
  • Protéger la peau avec l’application d’une crème émolliente, notamment en période de grand froid ou de sécheresse.
  • Lors de promenades en forêt, prévenir des piqûres d’insectes en évitant de marcher pieds nus, de porter des vêtements clairs ou de couleurs vives et en portant du parfum. Asperger les vêtements de produits répulsif.
  • Privilégier une alimentation variée et riche en fruits et légumes.

Quand consulter ?

Même si les problèmes de peau sont généralement bénins, certains signes doivent vous alerter et faire l’objectif d’une consultation médicale, parmi eux :

  • une lésion infectée ;
  • des vomissements ;
  • une fatigue extrême ;
  • un suintement cutané ;
  • un prurit accompagné de fièvre ;
  • un bouton ou un grain de beauté qui saigne ;
  • un grain de beauté aux contours irréguliers ou qui change d’apparence ;
  • le visage ou la langue gonflée : dans ce cas, rendez vous d’urgence à l’hôpital.

En cas de démangeaisons nocturnes liées à un problème de peau, il est conseillé d’aller consulter un professionnel de santé pour connaître la cause réelle du prurit. Par exemple, s’il s’agit d’une infection par le sarcopte de la gale, un traitement anti-parasitaire doit rapidement être mis en place. Dans le cas d’un cancer du sang, cause rare, mais possible, de prurit nocturne, un diagnostic rapide permet une prise en charge adaptée. Dès lors que la cause des démangeaisons nocturnes est identifiée, conformez-vous à la prescription médicale.