Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Ceinture anti-ronflement : comment ça marche ?

La ronchopathie (le fait de ronfler) est extrêmement courante. Et contrairement à une idée reçue fermement ancrée, elle affecte aussi bien les femmes que les hommes. Si le ronflement est le plus souvent bénin pour la personne qui émet ces vibrations sonores en dormant, c’est un véritable fléau pour la personne qui partage son lit. La ceinture dorsale antironflement fait partie des solutions efficaces pour y mettre un terme.

Qu’est-ce qu’une ceinture anti-ronflement ?

La ceinture anti-ronflement est une solution préconisée pour stopper le ronflement en vous aidant à dormir toute la nuit sur le côté. Cette ceinture généralement assez large se noue simplement autour de la taille, comme une ceinture classique. Elle possède toutefois une particularité : une sphère (ou une demi-sphère) située dans le dos. 

Bon à savoir : on parle généralement de ceinture de ronflement pour désigner la ceinture dorsale anti-ronflement. La ceinture de menton anti-ronflement (aussi appelée mentonnière ou sangle anti-ronflement) est un dispositif très différent, puisqu’elle se place autour du visage pour maintenir la mâchoire. Préconisée pour arrêter de ronfler, elle présente aussi un certain intérêt pour les personnes souffrant de bruxisme (le fait de grincer des dents ou de serrer la mâchoire de façon excessive en dormant). Il est à noter toutefois que son efficacité est loin d’égaler celle de la ceinture dorsale.

Comment fonctionne la ceinture dorsale anti-ronflement ?

Le ronflement est un bruit respiratoire puissant qu’une personne émet en dormant lorsque l’air ne circule pas de manière fluide dans les voies respiratoires supérieures. Pendant la nuit, les muscles de l’arrière-gorge et de la langue se relâchent, et lorsque le passage de l’air est entravé, il fait vibrer les tissus de la gorge. Cette vibration produit un son caractéristique. 

Le fait de dormir sur le dos augmente considérablement le risque de ronfler : il suffit que la tête bascule trop en avant ou trop en arrière pour que les voies aériennes soient obstruées. C’est la raison pour laquelle il est préconisé de dormir sur le côté en cas de ronchopathie. Or, pour un ronfleur habitué à dormir sur le dos, le changement de position peut être délicat. En outre, nous changeons de position jusqu’à 40 fois au cours d’une nuit de sommeil, et il est impossible de s’en empêcher sans une aide !

 C’est alors que la ceinture dorsale anti ronflement se révèle utile : la sphère dont elle est dotée crée un inconfort lorsque vous vous tournez sur le dos, vous poussant à vous retourner naturellement sur le côté. Pour un maximum d’efficacité, vous pouvez l’utiliser en complément de l’oreiller anti-ronflement. Cet oreiller ergonomique a une forme spécifique qui incline la tête et la fait rouler sur le côté, tout en assurant un bon soutien de la nuque.

Où acheter une ceinture dorsale anti-ronflement ?

Vous pouvez vous procurer ce dispositif anti-ronflement en ligne ou en parapharmacie. Le prix dépend principalement de la matière dans laquelle elle est réalisée : comptez en moyenne 50 € pour un modèle traditionnel.

La ceinture anti-ronflement traditionnelle dotée d’une sphère dans le dos tend à être remplacée par des modèles nouvelles générations moins inconfortables, dotées par exemple d’un coussin en mousse. Ce type de modèle est un peu plus onéreux : 65 à 70 € environ. 

Il existe enfin des modèles de ceinture dorsale anti-ronflement connectée – dont le principe est assez similaire au bracelet anti-ronflement : un système placé dans le dos émet des vibrations dès que vous vous tournez sur le dos. Leur tarif moyen est de 150 €. Cette option n’est pas forcément recommandée, car si elle pousse à changer de position – et darrêter de ronfler – elle peut nuire à la qualité du sommeil du ronfleur en provoquant de micro-réveils.

Tout comme la « vraie » ceinture anti-ronflement, la ceinture de menton anti-ronflement s’achète sur internet ou en parapharmacie. Son prix varie de moins de 5 € à 25 €.

La ceinture anti-ronflement ne fonctionne pas : que faire ?

Si la ceinture ne fonctionne pas pour vous, vous pouvez tester un anti-ronflement naturel ou tester un autre appareil anti-ronflement :

  • Le spray anti-ronflement, recommandé après un dîner copieux ou une soirée arrosée ;
  • La bandelettes nasales qui écartent les narines pour que l’air circule mieux, ou le dilatateur (ou écarteur) nasal, qui fonctionne sur le même principe ; 
  • La bague anti-ronflement, qui stimule un point d’acupression pour limiter les ronflements ;
  • L’orthèse anti-ronflement (gouttière ou orthèse d’avancée mandibulaire) qui permet de bien positionner la mâchoire et la langue afin de faciliter la respiration.

Rien ne semble fonctionner et vous vous demandez comment arrêter de ronfler ? L’opération anti-ronflement peut être une option. Il s’agit cependant d’une solution extrême, et dont l’efficacité à long terme n’est pas garantie.  

Avant d’envisager l’opération, il s’agit d’éliminer les causes courantes de ronflement : un air trop sec dans la chambre à coucher ou encore la nicotine, qui provoque une inflammation et un rétrécissement des voies aériennes. Les personnes sujettes aux allergies peuvent avoir du mal à respirer – et donc se mettre à ronfler. Il est donc recommandé d’adopter un matelas, un oreiller et une couette hypoallergénique, bénéficiant éventuellement d’un traitement antiacarien.

Lorsque les ronflements s’accompagnent de fatigue dès le réveil, de somnolence diurne et de migraines matinales, alors que vous ne souffrez pas de troubles du sommeil, il est possible que vous souffriez d’apnées du sommeil – des pauses respiratoires qui surviennent pendant la nuit. Cette pathologie peut avoir de sérieuses complications, et elle nécessite une prise en charge médicale. Le traitement varie en fonction de la sévérité des apnées – les orthèses sont préconisées en cas d’apnée légères, alors que le traitement par ventilation à pression positive continue (PPC) est incontournable en cas d’apnée sévère. Bon à savoir : en cas d’apnée du sommeil sévère, il est recommandé de ne jamais dormir sur le dos. La ceinture anti-ronflement se révèle alors particulièrement utile !

En cas de doute sur l’origine de vos ronflements et sur la solution la plus appropriée, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant !