Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Cauchemars : comment apaiser votre bébé ?

Entre sa naissance et l’âge de 3 ans, le sommeil de bébé évolue considérablement. S’il peut avoir un réveil agité, cela ne signifie pas forcément qu’il fait un mauvais rêve. C’est entre 1 et 2 ans qu’un bébé commence à faire des cauchemars, et la plupart du temps, cela n’a rien d’inquiétant. Cela contribue même à son développement.

Cauchemars de bébé

À partir de quel âge bébé fait-il des cauchemars ?

Durant ses premières semaines de vie, un bébé dort beaucoup, et il est normal de l’entendre pleurer lorsqu’il se réveille. Généralement, il réclame tout simplement votre attention, car il a besoin d’être changé, nourri ou parce qu’il est en proie à un problème physique : fièvre, colique ou poussée dentaire.

 

Le fonctionnement du cycle de sommeil de bébé

Lorsque bébé nait, il dort énormément : jusqu’à 20 heures par jour. Son horloge biologique n’est pas encore opérationnelle, et il ne fait pas la différence entre le jour et la nuit. Durant ses premières semaines de vie, il alterne les phases de sommeil agité et de sommeil calme. Un bébé de 3 ou 4 mois ne fait donc pas de cauchemar. Cependant, durant ses phases de sommeil agité, il est susceptible de sourire, de grimacer, voire même de pleurer un peu : cela est tout à fait normal, et il est inutile de le réveiller.

Entre l’âge de 3 mois et l’âge de 6 mois, le train du sommeil de bébé change. Chaque cycle se compose désormais de 3 phases :

  • Le sommeil paradoxal ;
  • Le sommeil lent léger ;
  • Le sommeil paradoxal.

Bébé apprend progressivement à faire ses nuits, et il est fréquent qu’il se réveille encore  4 à 5 fois par nuit. Ces réveils répétés peuvent laisser penser qu’un bébé de 6, 7 ou 8 mois fait un cauchemar. En réalité, ces réveils nocturnes sont naturels, et ils constituent une étape clé de l’apprentissage du sommeil. Il est à noter par ailleurs que c’est aussi la période des premières poussées dentaires, qui sont susceptibles de pousser bébé à se réveiller en hurlant. Bien qu’il puisse avoir un sommeil agité, cela ne signifie pas pour autant qu’il fait un cauchemar.

Durant cette période, votre bébé apprend peu à peu à se rendormir tout seul. Les spécialistes encouragent d’ailleurs les jeunes parents à ne pas intervenir dès que bébé se réveille, mais d’attendre quelques minutes. Cela lui permet de développer sa faculté à trouver le sommeil tout seul, ce qui réduit considérablement les risques d’insomnies à l’avenir.

Bébé peut-il faire des cauchemars ?

Le sommeil de bébé conserve des zones d’ombres. Il est très difficile d’établir avec certitude l’âge auquel un nourrisson commence à rêver. Il est toutefois établi que les « mauvais rêves », eux, se produisent vers l’âge de 18 mois. Bien que cela soit plus rare, il peut arriver qu’un bébé de 1 an fasse un cauchemar. À l’inverse, certains bébés font leurs premiers cauchemars à 2 ans.

Pourquoi bébé fait-il des cauchemars ?

Si l’on classe les cauchemars parmi les troubles du sommeil des enfants, ils constituent aussi un élément essentiel du développement psychologique et émotionnel des tout-petits. Pendant qu’il dort, le cerveau de bébé traite les informations acquises durant la journée. Le développement de votre bébé s’accompagne de la découverte de règles et d’interdictions, parfois difficiles à accepter pour un tout-petit : le cauchemar est alors comparable à une soupape de sécurité, permettant à bébé d’évacuer ses frustrations.

Certains événements provoquent quant à eux un état de stress ou d’incompréhension pour un bébé : les premiers temps avec une nouvelle nounou ou encore un déménagement. Un bébé se révèle aussi très sensible au stress de ses parents, qu’il est incapable de comprendre et d’interpréter. L’anxiété qu’il ressent face à la situation se traduit fréquemment par des cauchemars.

Terreurs nocturnes et cauchemars : quelles différences ?

Les cauchemars se produisent en seconde partie de nuit. Traduisant un état passager d’anxiété, ils peuvent être éprouvants pour les tout-petits, car ils s’en souviennent lorsqu’ils se réveillent. Or, avant l’âge de 4 ans, les enfants sont incapables de différencier le rêve de la réalité.

Les terreurs nocturnes se produisent en début de nuit. Bébé hurle, transpire et son rythme cardiaque s’accélère. Lors de ces épisodes, bébé a les yeux grands ouverts, et on pourrait croire qu’il est éveillé ou dans un état de demi-sommeil. Pourtant, il est bel et bien profondément endormi, et il se trouve dans un état proche du somnambulisme. Si ces crises sont impressionnantes pour les parents, bébé n’en conserve aucun souvenir au réveil. Il est par ailleurs conseillé de ne pas tenter de le réveiller.

Le manque de sommeil favorise les terreurs nocturnes :  c’est la raison pour laquelle la sieste de bébé ne doit pas être négligée. C’est en général vers l’âge de 2 ans et demi qu’un bébé rechigne à aller se coucher. Sans cette phase de repos, son cerveau compense en modifiant son train du sommeil en début de nuit. Il enchaîne alors deux phases de sommeil lent profond, ce qui peut être à l’origine d’une crise de terreur nocturne. À défaut d’un vrai « dodo » dans la journée, il est donc important d’imposer en douceur un temps de calme :  30 à 45 minutes suffisent à bébé pour récupérer.

Dans certains cas, les terreurs nocturnes peuvent traduire une angoisse véritable  : ces épisodes ne doivent donc pas être négligés, et il est recommandé d’en parler au médecin.

Cauchemars : comment apaiser votre bébé ?

L’attitude pour apaiser un bébé qui vient de faire un cauchemar peut varier sensiblement suivant l’intensité de ce mauvais rêve. Le fait de le prendre dans vos bras et d’allumer une lumière douce peut se révéler suffisant. Dans le cas d’un cauchemar très intense, il est important de remplacer ces images angoissantes – et bien réelle pour un tout-petit – par des images positives.

Cauchemars de bébé

Quelles sont les attitudes à éviter quand un bébé fait un cauchemar ?

Lorsque bébé fait un cauchemar, le premier réflexe est bien entendu de chercher à le rassurer. Le plus souvent, les paroles qui viennent spontanément sont : « N’aie pas peur ». Les psychologues invitent à la prudence quant au choix des mots, même face aux tout-petits, car cela revient à nier leur motif de crainte. Or, l’angoisse qu’ils ressentent après un cauchemar est bien réelle.

Lorsque votre bébé se réveille en pleurs, il est aussi tentant de l’amener dans votre propre lit pour le rassurer. Là encore, les spécialistes mettent en garde : cela envoie un message erroné à bébé. En associant le lit de ses parents à un cocon protecteur, un bébé intègre alors l’idée que son lit et sa chambre constituent un espace à risque.

Les astuces pour que bébé dorme bien

Les cauchemars constituent des exutoires : non seulement il  est impossible de les éradiquer tout à fait, mais cela n’est pas souhaitable ! En revanche, certains mauvais rêves peuvent être évités. Pour cela, bébé a besoin d’un rythme de sommeil régulier et d’un nombre d’heures de sommeil adaptées.

A voir aussi :

Bébé tousse en dormant

Comment faire dormir bébé dans son lit ?

Bébé qui ronfle.

Le temps de sommeil du bébé varie suivant son âge, mais aussi suivant son tempérament. Ainsi, un bébé de 18 mois peut dormir 14 heures par jour, sans que cela signe une hypersomnie. À l’inverse, il peut avoir besoin de seulement 11 heures de sommeil par jour. Le meilleur moyen de savoir si votre bébé dort suffisamment, c’est de l’observer.

Chez un tout-petit, la privation de sommeil ne se manifeste pas par de la somnolence, mais, au contraire, par une hyperactivité. Cela s’accompagne fréquemment d’une irritabilité et d’un manque de concentration. Lorsque tel est le cas, il est judicieux de réajuster les horaires de sieste et de coucher.

Il est indispensable que votre bébé identifie son lit comme un espace douillet et sécurisant, spécifiquement dédié au repos. Le lit de bébé ne doit donc être ni un espace de jeu, ni assimilé à une punition.

Câlin, histoire ou musique douce : l’instauration d’un rituel du coucher aide bébé à identifier le lit comme un cocon. En outre, la routine rassure les tout-petits. Le “rituel du dodo” facilite enfin l’endormissement.

Durant la sieste, vous pouvez laisser la porte de la chambre de bébé légèrement entrouverte. Le fait d’entendre un bruit léger se révèle sécurisant, et cela contribue à prévenir les mauvais rêves. Vers l’âge de 6 mois, bébé peut également dormir avec un doudou, qui contribue à le rassurer, non seulement au moment du coucher, mais aussi après un cauchemar.

Découvrez aussi :

Régression du sommeil à 4 mois

Comment faire dormir bébé ?

Bébé pleure dans son sommeil

Cauchemars de votre bébé : quand faut-il vous inquiéter ?

Les cauchemars de bébé deviennent préoccupants lorsqu’ils se produisent presque chaque nuit, et lorsqu’ils sont très intenses. D’une part, ils nuisent considérablement à la qualité du sommeil de votre bébé, mais ils peuvent alors être l’expression d’un problème sérieux. Il est donc recommandé d’en discuter avec un spécialiste.

Lisez aussi :

Cycle du sommeil de bébé.

Bébé ne veut pas dormir.

Comment habiller bébé pour dormir ?