Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Sieste de l’enfant : les bienfaits et jusqu’à quel âge ?

Les jeunes parents attachent beaucoup d’importance à une question majeure : à partir de quel âge bébé doit-il faire ses nuits ? Or, il se trouve que le sommeil de bébé durant la journée est tout aussi capital, en particulier durant ses premiers mois de vie.

sieste de l'enfant

Pourquoi bébé a-t-il besoin de dormir durant la journée ?

Le sommeil de bébé, puis le sommeil de l’enfant, joue un rôle fondateur : des premiers mois à l’âge de 3 ans, le cycle de sommeil évolue pour s’installer durablement. Il est donc important de bien le comprendre, dès la naissance de bébé.

De nombreuses fonctions de l’organisme sont régulées par le rythme circadien, un cycle d’une durée de 24 heures marqué par l’alternance du jour et de la nuit. C’est le cas de la température corporelle, de la fréquence cardiaque, mais aussi des capacités cognitives, de la mémoire ou de la production d’hormones. Cette « horloge biologique » est endogène : cela signifie qu’elle est générée par notre organisme lui-même. Pour synchroniser son horloge interne, il se fie principalement à la luminosité.

Quand un nourrisson vient au monde, son développement est loin d’être achevé. Durant ses premières semaines de vie, il est ainsi incapable de différencier le jour de la nuit. Il va donc lui falloir du temps pour que son horloge biologique se mette en route. En outre, un nourrisson ne peut pas stocker suffisamment d’énergie pour dormir de nombreuses heures d’affilée sans boire. Ainsi, les nourrissons dorment le jour, ne se réveillant quasiment que pour se nourrir.

De la naissance à l’âge de 3 ans, un bébé grandit et se développe rapidement, et cela lui demande énormément d’énergie. Les tout-petits ont donc besoin de dormir plus longtemps, et plus souvent,  que les plus grands. Pour un enfant, avoir un bon rythme de sommeil, c’est donc bien dormir pendant la nuit, mais aussi pendant la journée.

Age de bébé

Nombre de sieste par jour et durée moyenne

De la naissance à 1 mois

8 heures de sieste

De 1 à 3 mois

4 siestes (5 heures 30)

De 3 à 6 mois

2 à 3 siestes (5 heures)

De 6 à 12 mois

2 siestes (3 heures 30)

De 18 mois à 2 ans

2 siestes (2 heures 30)

A partir de 2 ans

1 sieste (2 heures)

A partir de 3 ans

1 sieste (1 heure)

Quels sont précisément les bienfaits de la sieste pour les enfants ?

Faire la sieste n’est pas seulement bénéfique pour un enfant : c’est capital pour son développement. Tout aussi importante que le sommeil nocturne, la sieste répond à un véritable besoin physiologique chez les tout-petits.

Ces phases de repos sont en premier lieu indispensables pour qu’un enfant soit en forme physiquement. Cela ne se limite pas à la récupération : durant le sommeil, l’organisme des enfants sécrète l’hormone de croissance. Cette hormone est indispensable à sa croissance, comme son nom l’indique, mais aussi à la réparation des tissus et des cellules.

Dormir quelques heures permet à un enfant d’assimiler les connaissances acquises durant ses phases d’éveil. À l’issue de ses phases de sommeil, un enfant est d’ailleurs plus performant, car si son corps se repose, son cerveau aussi. Il est plus à même d’apprendre et de développer son autonomie.

La privation de sommeil durant la journée peut ainsi avoir des conséquences majeures sur les tout-petits, car elle impacte à la fois leur bien-être, leur développement physique et leur capacité d’apprentissage. Le fait de ne pas faire la sieste aggrave également les risques de somnambulisme et de troubles du sommeil de l’enfant.

Faire la sieste pour mieux dormir la nuit

sieste de l'enfant

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les enfants qui font la sieste tendent à bien dormir la nuit. Tout d’abord, le fait de dormir durant la journée est moins anxiogène : il fait moins noir, et il y a fréquemment quelques bruits dans la maison, ce qui est plus sécurisant pour de nombreux enfants.

La sieste constitue une coupure au milieu de la journée. Plus reposé, un enfant termine la journée en étant plus calme, ce qui facilite le moment du coucher. Sans cette plage de repos diurne, le cerveau des enfants réagit en enchaînant deux cycles de sommeil profond durant la nuit, car c’est le sommeil le plus réparateur. Ces deux phases de sommeil profond sont entrecoupées d’une phase de sommeil paradoxal, qui favorise les cauchemars de l’enfant et les épisodes de terreur nocturne. Le fait de faire la sieste contribue ainsi étonnamment à assurer une bonne nuit de sommeil aux tout-petits.

La sieste des enfants : combien d’heures de sommeil ?

Les besoins en sommeil des tout-petits évoluent radicalement en fonction de leur âge.

Le nombre d’heures de sommeil dont un enfant a besoin peut toutefois varier aussi en fonction de son tempérament. Certains enfants ne ressentent plus le besoin de faire la sieste dès l’âge de deux ans, quand d’autres en ont encore besoin jusqu’à l’âge de 5 ans. Il demeure donc important d’observer le comportement d’un enfant et d’adapter le temps de sommeil à ses besoins.

La sieste du nourrisson

train du sommeil

Au cours de ses premières semaines de vie, un bébé dort par périodes de 3 à 4 heures. Ses réveils sont généralement mis à profit pour le nourrir. Toutefois, ses cycles de sommeil sont courts, composés d’un stade de sommeil agité et d’un sommeil calme.

Ces deux stades sont entrecoupés d’un réveil bref. Bien que ce soit parfois difficile pour de jeunes parents, il est donc recommandé de ne pas prendre un nourrisson qui s’éveille trop rapidement. S’il ne s’agite pas et s’il ne crie pas, il est susceptible de se rendormir immédiatement.

train du sommeil

La sieste de 2 mois à 9 mois

À partir de l’âge de 2 mois, le sommeil des enfants commence à évoluer pour s’acheminer petit à petit vers un cycle de sommeil comparable à celui des grands.

La durée des plages d’éveil commence à s’allonger. Jusqu’à ses 4 mois, bébé fait généralement trois siestes :

  • En fin de matinée ;
  • En début d’après-midi ;
  • En fin d’après-midi.

Le nombre d’heures de sommeil nocturne augmente, et certains bébés font déjà leur nuit.

Age

Sommeil total

Nuit

Sieste

0 – 8 semaines

16 – 20 heures

8 – 10 heures

8 – 10 heures

2 – 4 mois

14 – 18 heures

9 – 12 heures

5 – 6 heures

8 – 18 mois

13 – 17 heures

10 – 13 heures

3 – 4 heures

18 – 36 mois

12 – 16 heures

10 – 13 heures

2 – 3 heures

3 – 4 ans

11 – 14 heures

10 – 13 heures

30 minutes à 1 heure

La sieste des enfants de 9 à 18 mois

À partir de 9 mois, le cycle de sommeil de bébé évolue à nouveau.

La majorité des enfants font leur nuit entre 10 et 12 mois, et bébé ne fait plus que deux siestes :

  • En fin de matinée ;
  • En début d’après-midi.

Vers 15 mois, la sieste du matin n’est plus nécessaire : celle du début d’après-midi suffit à bébé pour être en forme.

La sieste des enfants de 2 ans

L’âge de 2 ans marque fréquemment un tournant pour les tout-petits, comme pour leur parent, car les enfants peuvent manifester un refus d’aller se coucher. À cet âge, un enfant a bel et bien besoin de ce temps de repos durant la journée, mais il cherche aussi à s’affirmer en s’opposant à ses parents ou à la personne qui assume sa garde. En cas de « non », il est conseillé d’opter au moins pour un temps de calme de 30 à 45 minutes en début d’après-midi.

À cet âge-là, il est à noter que la relation entre le temps de sommeil de jour et le temps de sommeil nocturne s’inverse. Un enfant qui dort trop durant la journée dormira moins longtemps la nuit. Pour faciliter le coucher et limiter les risques de réveils nocturnes, il est donc important d’adapter la sieste.

En théorie, la sieste d’un enfant de 2 ans ne devrait pas durer plus de 2 heures, et ne jamais dépasser l’horaire de 15 heures 30. Toutefois, un enfant peut dormir plus de 2 heures l’après-midi et bien s’endormir le soir, même si dans ce cas, cela s’accompagne souvent d’une heure de coucher un peu plus tardive. Là encore, il s’agit avant tout de s’adapter aux besoins et au tempérament de chaque enfant.

La sieste des enfants à partir de 3 ans

Train du sommeil

À partir de 3 ans, le train du sommeil de l’enfant évolue pour se composer de cycles plus longs et plus proches de celui des grands.

La sieste demeure un besoin physiologique jusqu’à l’âge de 4 ans, voire jusqu’à 5 ans pour certains enfants. Or, cela n’est pas toujours compatible avec la scolarité. Pour pallier ce manque de sommeil, vous pouvez avancer l’heure du coucher, et conserver la sieste le week-end.

Comment aider votre enfant à profiter de sa sieste ?

Chez les tout-petits, le temps de la sieste ne pose généralement aucun problème, car ce temps de repos répond à un besoin naturel. Et il est absolument essentiel de respecter le sommeil des bébés, en évitant de les réveiller sans raison ou de les empêcher de dormir lorsqu’ils en manifestent le besoin.

Pour ne pas « louper le train du sommeil », il est important de savoir identifier les manifestations de fatigue d’un enfant. Contrairement aux adultes, l’enfant qui a sommeil se montre irritable, voire colérique, et hyperactif. Il est alors recommandé de le coucher rapidement.

Lorsqu’un enfant proteste à la perspective d’aller se coucher, il s’agit de faire preuve de pédagogie et de fermeté : pour un enfant, la sieste ne doit pas être perçue comme une punition.

Pour dormir durant la journée, un enfant ne doit pas être dans le noir complet. Par ailleurs, sans faire un bruit excessif, inutile de marcher sur des œufs : un bruit léger est sécurisant pour les petits, et cela leur permet de se réveiller en douceur à l’issue de leur cycle de sommeil.

Afin de profiter pleinement de sa sieste, un enfant doit être dans de bonnes conditions. La température idéale dans la chambre est de 20 à 21°C. Pour son confort, il est indispensable qu’il porte une couche propre et des vêtements de saison. Jusqu’à l’âge de 2 mois, il est conseillé d’emmailloter bébé. Bien entendu, un tout-petit doit être couché sur le dos, afin de limiter les risques de mort subite du nourrisson, et sans accessoire susceptible de causer un étouffement.