Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Bouche très sèche en dormant : causes et traitements

Le fait d’avoir la bouche sèche la nuit en dormant, ou xérostomie, est un phénomène de déshydratation provoqué par une diminution de la sécrétion de salive. Effets secondaires d’un traitement médicamenteux ou problème de santé dentaire: ses causes peuvent être diverses. S’il ne s’agit pas d’un trouble du sommeil à proprement parler, la sécheresse buccale peut impacter à la fois la qualité de votre sommeil et votre santé bucco-dentaire. Il est donc important de la traiter.

Xérostomie : qu’est ce que c’est ?

Bouche très sèche en dormant

La xérostomie est le terme médical qui désigne la sensation de bouche ou de gorge sèche. On estime qu’elle pourrait toucher jusqu’à 72% de la population, avec une prévalence particulière chez les femmes et les seniors, puisqu’elle concerne 20% des personnes âgées. 

La xérostomie peut être le symptôme de deux pathologies distinctes :

  • L’asialie, caractérisée par l’absence totale de salivation ;
  • L’hyposialie, caractérisée par une diminution de la production de salive par les glandes salivaires. 

Cette sensation peut s’accompagner de difficultés à déglutir, mâcher et, dans les cas les plus extrêmes, à parler. Provoquée par une production insuffisante des glandes salivaires, la sécheresse buccale est accentuée au cours de la nuit, en particulier chez les personnes qui dorment la bouche ouverte. 

La xérostomie est le plus souvent temporaire et elle peut disparaître spontanément. Toutefois, cette désagréable sensation de bouche sèche ou de bouche pâteuse peut provoquer des réveils nocturnes fréquents, qui nuisent à la qualité de votre sommeil. En outre, lorsqu’elle dure, elle peut nuire également à votre santé bucco-dentaire. Dans certains cas, la sensation de bouche sèche constitue l’un des symptômes de certaines maladies. Il est donc important de ne pas négliger cette affection : n’hésitez pas à en parler à votre dentiste ou à votre médecin traitant.

Les symptômes

La xérostomie le manifeste de différentes manières :

  • La sensation de bouche sèche et pâteuse, voire une sensation de brûlure dans la gorge ;
  • Des gerçures aux commissures des lèvres ;
  • Le besoin de boire beaucoup pendant la nuit ;
  • La sensation que votre sécrétion de salive est insuffisante ;
  • Une halitose (mauvaise haleine) ;
  • Une altération du goût ;
  • Une diminution de l’odorat.

Dans certains cas extrêmes, la xérostomie se manifeste par des difficultés à articuler, à mastiquer et à avaler. Elle peut également s’accompagner d’une mycose buccale.

Bon à savoir : le fait d’avoir la bouche sèche après une séance de sport ou le matin, au réveil, est tout à fait naturel. Il ne s’agit pas de symptômes de xérostomie. En réalité, c’est le signe que vous avez besoin de vous hydrater. Il est en revanche recommandé de consulter votre chirurgien-dentiste si cette sécheresse est persistante, et ce, malgré le fait que vous buviez en quantité suffisante.

Les causes

Le fait de dormir la bouche ouverte et avoir la bouche sèche sont intimement liés. C’est la raison pour laquelle la xérostomie nocturne affecte de nombreuses personnes sujettes au ronflement. Le fait de respirer par la bouche conduit d’ailleurs aussi fréquemment à une irritation des bronches et augmente le risque d’allergie.

La sensation de bouche sèche en dormant fait partie des effets secondaires courants de certains médicaments, notamment :

  • Les neuroleptiques ;
  • Les diurétiques ;
  • Les antispasmodiques ;
  • Les somnifères ;
  • Les antidépresseurs

C’est la raison pour laquelle elle touche fréquemment les personnes souffrant d’insomnie sévère ou encore de troubles anxieux. Elle est aussi courante en cas de traitements contre le rhume, les allergies, les troubles digestifs, l’asthme ou la maladie de Parkinson. C’est également un effet secondaire courant en cas de radiothérapie de la tête et du cou.

Un grand nombre de pathologies peuvent être à l’origine de la xérostomie, notamment :

  • L’hypertension ;
  • Le diabète de type 2 ;
  • La maladie d’Alzheimer ;
  • Une insuffisance rénale chronique ;
  • Le HIV ;
  • La sclérose en plaques.

La xérostomie est l’un des symptômes les plus courants du syndrome de Goujerot-Sjögren. Cette maladie auto-immune se manifeste à partir de 40 ans et elle affecte principalement les femmes (90%). Elle se caractérise par un dysfonctionnement du système immunitaire, qui attaque et détruit les glandes produisant des sécrétions, dont les glandes salivaires et lacrymales. Dans ce cas, la sécheresse buccale s’accompagne donc aussi le plus souvent d’une sécheresse oculaire.

La bouche très sèche est parfois une conséquence du manque de sommeil. Elle peut donc apparaître en cas de fatigue chronique ou de troubles du sommeil variés, de l’insomnie au bruxisme, une parasomnie se manifestant par des grincements de dents ou le fait de serrer les mâchoires de façon excessive.

La xérostomie nocturne peut enfin être provoquée par de mauvaises habitudes. Les plus courantes sont le manque d’hydratation, qui provoque une diminution de la quantité de salive, ainsi que la consommation excessive de caféine, la consommation d’alcool et le tabagisme. La sensation de bouche très sèche en dormant a parfois des causes environnementales, comme une chambre surchauffée et un air très sec. Le stress constitue un autre facteur potentiel.

Les conséquences

Si le manque de sommeil constitue l’une des origines possibles de la xérostomie nocturne, il peut aussi en être la conséquence. Lorsque la sensation de bouche sèche provoque des réveils fréquents pour boire, cela impacte la qualité des nuits. Cette situation peut ainsi être à l’origine d’une somnolence diurne ou contribuer à créer une dette de sommeil.

La xérostomie affecte la santé dentaire et la digestion. La salive a en effet pour rôle de protéger la muqueuse buccale et les dents. Elle facilite par ailleurs le passage des aliments dans l’œsophage, et elle contient aussi des enzymes qui contribuent à la digestion. La sécheresse buccale favorise le dépôt de plaque dentaire et le développement des bactéries, ce qui augmente considérablement le risque de caries, de gingivites et autres infections telles que les mycoses buccales.  

Outre les problèmes dentaires et digestifs, le fait d’avoir la bouche très sèche peut constituer une gêne réelle au quotidien, puisque dans les cas les plus extrêmes, elle entrave la mastication. Les personnes portant un appareil dentaire peuvent avoir énormément de difficultés à le supporter.

Les solutions

Les solutions pour en finir avec la sensation de bouche très sèche varient en fonction de ses causes. Pour la traiter, il s’agit donc en premier lieu d’éliminer les facteurs déclenchants. 

Tout comme la sueur nocturne, la sensation de bouche sèche peut être ponctuelle et disparaître d’elle-même avec l’arrêt du traitement ou la fin de la maladie qui en est la cause. 

Lorsqu’elle est provoquée par un traitement de longue durée, il est recommandé d’en parler à son médecin traitant ou au spécialiste qui l’a prescrit. Dans certains cas, il est possible de se tourner vers une alternative au médicament responsable de cette sensation de bouche très sèche, ou d’ajuster la posologie. À défaut, il est conseillé d’éviter la prise de ce médicament juste avant d’aller se coucher.

Quelques traitements sont susceptibles de soulager la xérostomie. Différents produits proposés en parapharmacie peuvent tenir lieu de substituts salivaires. Généralement à base d’esters de glycérol, de carboxyméthylcellulose, de povidone ou encore d’acide hyaluronique, ils sont proposés sous forme de spray, de gel, de bain de bouche, mais aussi de gommes à mâcher. Le fait de sucer un bonbon ou de mâcher de la gomme constitue un bon moyen de stimuler la salivation. Il est alors recommandé de se tourner vers une parapharmacie afin de se procurer une gomme sans sucre

La salive artificielle proposée en spray buccal constitue une solution efficace pour bénéficier d’un soulagement à court terme. Le bain de bouche au fluor est particulièrement recommandé aux personnes diabétiques, en complément de brossages de dents fréquents. 

Quoiqu’ils soient peu nombreux, quelques médicaments peuvent être prescrits pour traiter la xérostomie. Différents substituts salivaires sont vendus sans ordonnance, mais il demeure recommandé d’éviter de les utiliser sans prendre un avis médical au préalable. Certains sont par ailleurs à base de anétholtrithione, et à ce jour, il n’y a pas de preuve formelle de leur efficacité.

Dans le cas du syndrome de Gougerot-Sjögren ou en cas de radiothérapie de la tête ou du cou, le médecin peut prescrire de la pilocarpine, destinée à stimuler la salivation. Bon à savoir : un fond d’œil doit être réalisé avant le début du traitement, car la pilocarpine abaisse la pression intraoculaire.

Prévention

À moins qu’elle ne soit la conséquence d’un traitement ou d’une maladie, quelques bonnes habitudes contribuent à prévenir la sensation de bouche très sèche en dormant :

  • Une bonne hygiène buccale, comprenant un brossage de dents régulier, ainsi que des visites de contrôle chez le dentiste ;
  • Une chambre dont la température se situe entre 18 et 20°C ;
  • L’usage d’un humidificateur d’air en été, mais aussi en hiver lorsque le chauffage est allumé ;
  • Une consommation modérée de tabac, d’alcool et de café ;
  • Boire en quantité suffisante pour limiter les risques de déshydratation.

Assurez-vous enfin de dormir suffisamment. En cas de troubles du sommeil type insomnie, évitez les traitements médicamenteux : tournez-vous de préférence vers les somnifères naturels, qui ne créent ni phénomène d’accoutumance ni sensation de bouche sèche.