Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Triglycérides et sommeil : quel lien ?

Les triglycérides font partie des lipides nécessaires à l’organisme, tout comme le cholestérol. Stockés dans le tissu adipeux, ils constituent l’une de nos principales réserves énergétiques. Un taux de triglycérides trop élevé augmente le risque de pathologies cardiovasculaires. Or, un trouble du sommeil tel que l’insomnie peut accentuer le phénomène. Explications.

Tryglicéride

Triglycérides : qu’est ce que c’est ?

Les lipides sont des graisses qui proviennent de l’alimentation et qui sont fabriquées par l’organisme, qui en a besoin pour fonctionner. Elles circulent dans le sang sous deux formes distinctes : le cholestérol et les triglycérides.

Triglycérides et cholestérol : quelles différences ?

Le cholestérol est impliqué dans la constitution de la membrane des cellules, des hormones ou encore de la vitamine D. Il est fabriqué par le foie et apporté par l’alimentation, et transporté par le sang par deux types de lipoprotéines :

  • Les lipoprotéines de faible densité (low density lipoproteins) : le LDL-cholestérol ;
  • Les lipoprotéines de haute densité (high density lipoproteins) : le HDL-cholestérol.

Dans le langage courant, on parle de « bon ou mauvais cholestérol ». Le LDL-cholestérol est le « mauvais », car quand son taux est trop élevé est qu’il se dépose dans les artères, il gêne la circulation du sang et augmente le risque de maladie cardiovasculaire. Le HDL-cholestérol transporte l’excès de cholestérol vers le foie afin de l’éliminer. On l’appelle donc le « bon » cholestérol.

Les triglycérides (triacylglycérols, triacylglycérides, TG ou TAG) sont  eux aussi fabriqués par le foie et apportés par l’alimentation. Leur nom provient de leur composition : trois groupes hydroxyle du glycérol estérifiés par des acides gras. Ils sont stockés dans le tissu adipeux.

Les triglycérides à chaine moyenne

Les triglycérides à chaine moyenne (TCM) sont des graisses présentes dans certains aliments tels que l’huile de coprah (noix de coco) qui se différencient des triglycérides à longue chaine (TCL) présents dans la plupart des autres aliments. Les TCM peuvent être absorbés sans intervention des sucs pancréatiques ou de la bile, constituant une source d’énergie disponible plus rapidement que les autres lipides.

Les triglycérides oxydés

Lorsqu’une huile a une saveur rance, c’est que les triglycérides qu’elle contient sont oxydés. Cela se produit principalement au moment de la cuisson. Les triglycérides oxydés sont à proscrire autant que possible, car ils augmentent les risques de surpoids, d’hypertension, mais aussi de cancers hormonaux et de cancer oropharyngé.

Quel est le taux normal de Triglycérides ?

En cas de taux de cholestérol ou de taux de triglycérides trop élevé, on parle d’anomalie lipidique ou de dyslipidémie. On distingue :

  • L’hypercholestérolémie : un taux de LDL-cholestérol (ou « mauvais cholestérol ») trop élevé ;
  • L’hypertriglycéridémie : l’augmentation du taux de triglycérides ;
  • Les dyslipidémies mixtes : un taux de LDL-cholestérol et de triglycérides trop élevés.

Ces anomalies s’accompagnent parfois d’un taux de HDL-cholestérol (ou « bon cholestérol ») trop bas.

Triglycérides : quand s’inquiéter ?

Le taux de triglycérides normal est inférieur à 1,7 mmol/l. 

Aucun symptôme ne permet de détecter un taux de cholestérol LDL ou de triglycérides trop élevé. Le dépistage passe donc par une prise de sang. Il est recommandé en cas d’antécédents familiaux, ou de facteurs et comportements favorisant une anomalie lipidique :

  • Surpoids ;
  • Sédentarité ;
  • Alimentation déséquilibrée ;
  • Tabagisme ;
  • Prise de contraceptifs oraux ;
  • Âge.

Les triglycérides étant stockés dans les tissus adipeux du ventre, le tour de taille constitue un bon indicateur pour mesurer les risques de maladie cardiovasculaire, de diabète et d’hypertension :

Tour de taille en cm – Homme

Tour de taille en cm – Femme

Risque faible

< 94 cm

< 80 cm

Risque accru

94 à 102 cm

80 à 88 cm

Risque considérablement accru

> 102 cm

> 88 cm

Le syndrome métabolique associant une obésité abdominale, des triglycérides élevés et une glycémie élevée accroît les risques d’infarctus du myocarde ou encore d’artérite des membres inférieurs, augmentant considérablement le risque de mortalité.

Bon à savoir – certains médicaments peuvent faire augmenter le taux de triglycérides. C’est par exemple le cas de la quétiapine, prescrite en cas de trouble anxieux, mais aussi des corticoïdes, de la ciclosporine, ou encore de certains bêtabloquants et diurétiques thiazidiques.

Triglycérides et sommeil : quel est le lien ?

Plusieurs études ont permis d’établir un lien entre sommeil et santé. Il est désormais établi que le manque de sommeil augmente le risque d’obésité, d’hypertension artérielle et de troubles cardiovasculaires, et accroît le risque d’avoir un taux trop élevé de triglycérides.

Quoiqu’il existe de gros et de petits dormeurs, la recherche a permis d’établir qu’il faut dormir au minimum sept heures par nuit pour rester en bonne santé. Une étude japonaise publiée en juillet 2018 dans la revue American Physiological Society démontre par ailleurs qu’il suffit d’une seule nuit de sommeil en moins pour dérégler le métabolisme et entrainer une augmentation du taux de glucose et du taux de triglycérides dans le sang. C’est la raison pour laquelle le manque de sommeil augmente le risque de développer une maladie métabolique telle que le diabète ou la stéatose hépatique.

Triglycérides élevés : comment prévenir les risques ?

Le meilleur moyen de prévenir les risques d’hypertension, de maladie cardio-vasculaire, ou de diabète, c’est bien entendu de s’assurer d’avoir des triglycérides dans la norme. Pour cela, il est recommandé  de consommer peu de sucre et de graisse animale, de veiller à avoir une consommation d’alcool modérée et de privilégier un régime riche en fibres. 

Il est important d’avoir une activité physique quotidienne. Si vous êtes en surpoids, souvenez-vous que perdre quelques kilos contribue à réduire le taux de triglycérides.

Enfin, une bonne hygiène de sommeil joue un rôle crucial : veillez à dormir suffisamment et à avoir des horaires de coucher et de lever réguliers. La fatigue chronique favorisant les troubles métaboliques, veillez à ne pas laisser les troubles du sommeil s’installer. Si vous avez des difficultés à dormir, les somnifères sont loin d’être une fatalité : il existe de nombreuses solutions naturelles pour vous aider à retrouver le sommeil !